© Tim Douet

Culture du viol dans la police : Alliance porte plainte contre l'élu du 8e à Lyon 

Le syndicat de police Alliance a porté plainte contre l'adjointe au maire du 8e arrondissement qui avait dénoncé la culture du viol avant de s'excuser et de préciser ses propos.

La polémique, née sur Twitter le 7 mars à la suite d’un tweet sur la "culture du viol" dans la police de la part de Marine Chastan, élue du 8e arrondissement de Lyon, a fait réagir le syndicat de police Alliance. Ce dernier a annoncé ce mardi avoir porté plainte auprès du parquet de Lyon pour “injures publiques” contre Marine Chastan. L’adjointe du 8e arrondissement avait publié le message suivant : “La culture du viol est présente chez les forces de police, ainsi que le phénomène du “victim blaming”. Tant mieux si vous n’avez jamais eu à en souffrir, mais un petit effort d’empathie et de sororité serait de rigueur”.

“Au lieu de soutenir les forces de l’ordre de notre pays, elle amplifie encore plus la haine dont sont victimes les policiers au quotidien”, a critiqué le syndicat, rappelant à l'élue écologiste “son devoir d’exemplarité en toutes circonstances et son obligation comme tout citoyen de respecter les lois de la République.” 

De son côté, face à la polémique grandissante et après avoir reçu un “flot d’insultes” et d’“intimidations”,  Marine Chastan avait présenté des excuses, mais aussi précisé sa pensée dans plusieurs messages publiés sur Twitter. Elle y regrettait que des policiers municipaux et nationaux aient cru qu’ils étaient qualifiés de façon générale de “violeurs”. Et d'ajouter : “si certains agents l’ont pris de cette manière je m’en excuse, ce n’est pas du tout mon propos. Tout le monde peut avoir des propos relevant de la culture du viol : les agresseurs, les femmes, les victimes d'agression sexuelles, ainsi que leur soutien. Sans que ces propos aient un but malveillant pour son locuteur”.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut