Centre de vaccination à la Croix-Rousse à Lyon / (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)

Covid-19 : après Lyon, des soupçons de fraude pèsent sur un centre de vaccination de Grenoble

Les forces de l’ordre ont interpellé et placé en garde à vue une trentenaire soupçonnée d’établir de "fausses attestations de vaccination", depuis un vaccinodrome de Grenoble. Le 16 juillet, un trafic similaire avait été stoppé par la police dans la région lyonnaise.

Mi-juillet, le journal 20 minutes révélait le démantèlement d’un trafic de faux certificats de vaccination opéré depuis un centre d’injection de la périphérie lyonnaise. Ce mercredi, c’est une femme de 30 ans qui a été interpellée au principal centre de vaccination de Grenoble, "soupçonnée d’établir de fausses attestations de vaccination", rapporte l’Agence de presse française (AFP). 

Ce jeudi 22 juillet, le parquet de la citée grenobloise indiquait son placement en garde à vue, avant que le procureur Éric Vaillant n’ajoute, un peu plus tard dans la journée, que celle-ci avait été "prolongée" et que des "informations complémentaires seront données ultérieurement". 

Selon le site Actu17, spécialisé dans l'actualité de la police, qui a révélé l’information, par la suite confirmée par le procureur, cette femme avait été surprise alors qu’elle validait de fausses attestations de vaccination contre le Covid-19, précise l’AFP. 

Les faux certificats de Lyon vendus "entre 350 et 500 euros"

La préfecture de l’Isère expliquait à l’agence de presse que la "police est intervenue suite à une suspicion de fraude", dans ce vaccinodrome installé dans le centre d’exposition de Grenoble, Alpexpo. Il s’agit du principal site de vaccination de l’agglomération grenobloise, 4 700 injections y sont réalisées chaque jour. 

Le démantèlement du trafic de certificats de Lyon, par la police judiciaire de Paris, avait révélé l’achat d’au moins 400 fausses attestations. Établies dans un centre de vaccination de la périphérie lyonnaise elles étaient ensuite vendues "de la main à la main, essentiellement en banlieue parisienne" à "un tarif compris entre 350 et 500 euros".

Lire aussi : Covid-19 : la police met fin à un trafic de faux certificats de vaccination délivrés depuis Lyon

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut