Police voiture Tim
© Tim Douet

Course poursuite mortelle à Villeurbanne : le chauffard était ivre

Le parquet de Lyon a requalifié les faits en homicide volontaire, ce vendredi, alors qu'un sexagénaire a été tué par le conducteur du véhicule fou, finalement intercepté à la Duchère, dans le 9e arrondissement de Lyon.

Un taux d'alcoolémie deux fois supérieur à la limite autorisée. Le conducteur du Range-Rover qui a traversé Villeurbanne et Lyon à toute allure en fin de nuit, vendredi, a été contrôlé avec 1,3 grammes d'alcool par litre de sang. De source policière, ce serait la raison de son refus d'obtempérer aux injonctions des policiers qui voulaient le contrôler. "Il a pris tous les risques, grillant des feux, doublant à toute allure, jusqu'à 100 km/h en ville". Des risques inconsidérés qui ont coûtés la vie à un sexagénaire. Piéton - et non cycliste, comme rapporté dans un premier temps -, il a été renversé alors que le chauffard était monté sur un trottoir, au niveau du 345, cours Emile Zola, à Villeurbanne. Un jeune homme de 16 ans, également percuté à cet endroit, est toujours hospitalisé, même si son pronostic vital n'est plus engagé, précise-t-on à l'hôtel de police Marius Berliet.

"Homicide volontaire", pour le parquet

Le conducteur du Range-Rover, "très défavorablement connu" des services de police, nous confie un fonctionnaire, a finalement été appréhendé dans le 9e arrondissement, après de longues minutes de poursuite. Après avoir abandonné son véhicule, il a été interpellé, avec beaucoup de difficultés par la Bac. Un policier a été légèrement blessé à la cheville. Les deux autres occupants ont également été interpellés. Le conducteur a été auditionné ce vendredi. Et, dans la soirée, le parquet a requalifié les faits en homicide volontaire. "L'enquête laisse à penser qu'il avait conscience de renverser quelqu'un", nous explique un policier. Toujours en garde à vue le chauffard devrait être déféré demain, et une information judiciaire ouverte dans la foulée.

Alternative police veut une brigade spécialisée

De son côté, le syndicat Alternative police déplore qu'un nouvel incident routier d'une telle gravité ait pu se produire, en dépit des propositions formulées pour endiguer la délinquiance routière dans ce secteur de l'agglomération. "Les refus d'obtempérer sont très fréquents sur le secteur de Villeurbanne et du 3e et 6e arrondissements, insiste un syndicaliste. Il y a des morts tous les ans (lire ici)". Alternative police propose, "depuis 8 à 10 mois", la création d'une compagnie sécurité routière nocturne, mais se heurte au refus de Lucien Pourailly, le directeur déprtemental de la sécurité publique, et du préfet, selon ce syndicaliste. "Cela permettrait d'effectuer des contrôles routiers ciblés pour intercepter des véhicules. Marseille l'a expérimenté, avec des résultats tels, que les effectifs ont rapidement été renforcés".

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut