Gendarmes
©LOIC VENANCE / AFP

Coronavirus : le patron proposait de la chloroquine à ses salariés, des plaintes déposées

Le fondateur d'une usine située près de Saint-Étienne fait l'objet de plainte pour mise en danger de la vie d'autrui et exercice illégal de la médecine pour avoir proposé de la chloroquine à ses salariés. 

Soupçonné de proposer de la chloroquine à ses salariés, le fondateur du groupe de chimie SNF situé à Andrézieux-Bouthéon dans la Loire a été placé ce lundi en garde avant d'être relâché. Selon l'AFP, René Pich, 79 ans, fait l'objet d’une enquête pour “exercice illégal de la pharmacie et de la médecine”, ouverte par le parquet de Saint-Etienne. L’inspection du travail de la Loire a reçu un signalement selon laquelle le 18 mars dernier M.Pich a expliquait à l’encadrement de SNF “que l’entreprise avait fait l’acquisition de comprimés de phosphate de chloroquine”.

Ce document, dont l’AFP a obtenu copie, invitait même les cadres à faire une demande “auprès de la direction pour la délivrance du produit” en cas de symptômes du Covid-19 chez un salarié. “Nous nous sommes informés en Chine dès la fin janvier et nous avons compris que ce produit était la solution. Aujourd’hui, Trump aux USA, en passant au-dessus de toutes les procédures médicales, a préconisé ce produit pour tous les cas graves. Ce produit est maintenant utilisé avec succès en Chine, Corée du Sud et Thaïlande”, écrivait le dirigeant alors que l'efficacité du produit est toujours l'objet de nombreux débats scientifiques.

Des perquisitions ont été menées et des cadres ont été auditionnés. Le syndicat CFDT a par ailleurs déposé plainte pour “mise en danger de la vie d’autrui, exercice illégal de la médecine et de la pharmacie et administration de substances vénéneuses”.

à lire également
Le dernier bilan ce vendredi soir dans les hôpitaux Auvergne-Rhône-Alpes est plutôt rassurant. Avec même une baisse du nombre de personnes hospitalisées des suites du covid-19 dans la région. Il faudra observer de près si la tendance se confirme, ou pas, dans les prochains jours.
1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - 7 avril 2020

    Tout ça pour continuer à produire (entre autres) ce qui permet la fracturation hydraulique des gaz de schiste ?

    Mazette... notre société sait reconnaître les "entreprises essentielles" ! 😀

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut