Photo d’illustration © Antoine Merlet

Coronavirus : grève de l'Education nationale ce mardi contre un protocole sanitaire jugé défaillant

Les principaux syndicats de l'Education nationale appellent à une grève ce mardi 10 novembre à Lyon et dans tout le pays pour dénoncer un protocole sanitaire insuffisant et impossible à respecter au regard des moyens dont disposent actuellement les écoles, collèges et lycées français.

Débrayage général des personnels de l'Education nationale ce mardi 10 novembre à Lyon et ailleurs. Depuis cette rentrée de septembre en pleine crise sanitaire, les syndicats n'ont cessé d'alerter sur un protocole sanitaire trop léger face au coronavirus. Avec la deuxième vague de coronavirus bien plus forte que la première qui déferle sur la région Auvergne-Rhône-Alpes (lire ici), ce protocole a été renforcé à la rentrée de la Toussaint, en particulier dans les lycées généraux et technologiques avec de l'enseignement à distance pour la moitié de l'emploi du temps des élèves.

Cependant, rien n'a changé dans les écoles, collèges et lycées professionnels qui restent en présentiel à 100 % : des effectifs insuffisants dans le corps enseignant et en vie scolaire pour faire respecter de manière optimale ce nouveau protocole, en parallèle d'effectifs cette fois-ci trop importants d'élèves dans les classes. Les principaux syndicats de l'Education nationale appellent donc à une grève nationale ce mardi 10 novembre pour réclamer des mesures qui assurent la sécurité des personnels et de leurs élèves.

L'intersyndicale du Rhône demande à ce que des mesures soient prises rapidement dans les collèges et les lycées professionnels, "grands oubliés" de cette crise sanitaire, ainsi que des précisions du protocole sanitaire concernant le nettoyage et l'aération des salles et surtout les internats, "qui restent des zones d'ombre du protocole actuel". Les syndicats réclament également la fourniture de masques de protection "de qualité professionnelle, en nombre suffisant" pour les personnels. Pour assurer le respect du protocole sanitaire, ils insistent sur l'urgence d'un "plan de recrutement massif" de professeurs, de personnels de vie scolaire, d'AESH, de personnels techniques et administratifs et d'agents techniques.

Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, 39 clusters actifs se trouvent en milieu scolaire et universitaire. En deuxième position après les établissements pour personnes âgées, handicapée et de santé qui restent les plus touchés par cette crise sanitaire (lire ici).

 

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut