JEFF PACHOUD / AFP

Coronavirus : en surveillance renforcée comme le Rhône, la Drôme ne va pas confiner ce week-end

Comme 18 autres départements français, 2 départements de la région, le Rhône et la Drôme, ont été placés en surveillance renforcée. Dans la Drôme, pas de reconfinement partiel - le week-end - pour l'instant.

Le Rhône a été placé jeudi dernier en "surveillance renforcée". Car la situation sanitaire s'est "dégradée", dixit le Premier Ministre, Jean Castex. Le Premier ministre a demande aux Préfets des départements concernés, dont celui du Rhône, de concerter les élus locaux et d'envisager "des mesures de freinage proches de celles mises en place à Nice et Dunkerque". A Nice et à Dunkerque, un confinement a été acté lors de deux week-ends. "Nous ferons un point au terme de ces concertations la semaine prochaine et nous déciderons alors, si et seulement si la situation continue de se dégrader, de prendre des mesures renforcées qui entreront en vigueur à compter du week-end du 6 mars", a ajouté le Premier ministre.

En surveillance renforcée, la Drôme ne va pas confiner ce week-end

Dans la région, la Drôme est aussi concernée par ce passage en surveillance renforcée. C'est le département de la région, avec le Rhône, où le virus circule le plus actuellement. Mais la Drôme ne va pas être confinée ce week-end.

"Nous n'envisageons pas de reconfinement partiel comme à Nice et Dunkerque dans un avenir proche" a assuré ce lundi Hugues Moutouh, le préfet de la Drôme, dans des propos relayés par France Bleu. "Le placement de la Drôme sous surveillance renforcée n'a pas été évident, nous sommes plutôt dans le bas de la fourchette. "Nous sommes plutôt dans une phase descendante".

Cependant, de nouvelles mesures vont être sont prises dans trois communautés de communes, particulièrement touchées : celles du Royans-Vercors à l'Est, Porte de DrômArdèche au Nord et Drôme Sud Provence.

Dans le Rhône, légère hausse mais pas d'explosion des cas

Le taux d'incidence est notamment scruté de près. C'est un indicateur clé. Le taux d'incidence détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants. Sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus à un instant t sur un territoire.

Dans le Rhône, d'après les dernières données stabilisées dont nous disposons, s'arrêtant au samedi 27 février, le taux d'incidence est de 235 (+13 en une semaine). Dans la Drôme, le taux d'incidence est de 225 (-10 en une semaine). Il est de 195 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes en moyenne (+10 en une semaine).

Lyon Capitale vous proposait ce mardi un décryptage sur la situation sanitaire à Lyon (lire ici).

Lire aussi : Coronavirus : avant les nouvelles annonces, la situation sanitaire se dégrade-t-elle vraiment à Lyon ?

1 commentaire
  1. Galapiat - mer 3 Mar 21 à 16 h 52

    Nos "décideurs " commencent à percevoir ce qui risque de se transformer en mouvement d'ampleur.
    Bosser en semaine tout en respectant les 18 h du couvre feu, puis bloquer à la maison le week-end, avec seulement comme raisons des décisions scientifiques?? mis à mal par des cohortes de débiles légers incapables de respecter un semblant de règles sanitaires, port du masque, distances. se réunissant pour "faire la fête" Il suffirait d'appliquer des règles beaucoup plus contraignantes financièrement (amendes de 800€- 1500€ récidivistes-; 15000€pour les organisateurs) )pour ceux pris sur le fait de réunions ne respectant pas les consignes.Cette décision s'apparente aux punitions générales d’antan .

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut