©PHOTOPQR/LE PROGRES/Rémy PERRIN – Couvre feu à Saint-Etienne –

Coronavirus : à Saint-Etienne, très touchée, tout le département de la Loire bientôt sous couvre-feu

A Lyon, la situation est préoccupante. A Saint-Etienne, la circulation du virus est encore plus importante. Avec un taux d'incidence de 800. Le couvre-feu devrait être étendu à l'ensemble du département de la Loire, soit les 323 communes du département.

L'ensemble du département de la Loire pourrait être placé sous couvre-feu ce jeudi.

A Saint-Etienne, le taux d'incidence est le plus haut de France, avec 800 cas positifs pour 100 000 habitants sur les 7 derniers jours.

D'après France Bleu Saint-Etienne Loire, le couvre-feu, actuellement en vigueur dans la Métropole de Saint-Etienne, pourrait être étendu ce jeudi à l'ensemble du département de la Loire. Soit 323 communes.

Lire aussi : Coronavirus : situation alarmante à Lyon, vers un durcissement du couvre-feu

2 commentaires
  1. PAUL Gabriel - jeu 22 Oct 20 à 11 h 59

    Bonjour
    Que de mesures inutiles fermetures des bars, restaurants, salles de sport qui depuis leur mise en application (fin septembre 3 semaines) auraient du faire diminuer la transmission du virus.
    Il va de même du couvre feu qui n’aura aucune incidence.
    Seul le port du masque, les gestes barrières et les protocoles sanitaires empêche le passage du virus d’une personne à l’autre.
    Ces mesures barrières doivent s’appliquer avec rigueur en toutes circonstances familiales (inter génération) , réunion ou rencontres entres amis ou autres.
    D’autres part personne ne nous parles des enfants de moins de 11ans, qui ne portent aucun masque, que l’on embrasse et que l’on câline à tout va, qui ne semblent pas atteint par la maladie, mais qui doivent être porteurs comme tout être humain.
    On ne parle pas des jeunes (12-25ans) qui sont très souvent dans la provoque et ne se sentent pas concernés par la maladie.

    1. bill bob - jeu 22 Oct 20 à 13 h 21

      les jeunes sont effectivement dans la provoc et certainement des contaminateurs tres consequents. En entendant par jeunes de 12 à 27 disons collégiens à étudiants . Dans la vie active en entreprise , ils sont plus respectueux ,car ils voient les regles appliquées dans leur entreprise. Donc ca va mieux question masque. Et ils sont avec l'age moins bourrins.
      Mais , il n'en reste pas moins que les jeunes ne sont pas le fond du probleme :
      d'une, l'objectif principale aujourd'hui est de protéger l'hopital en evitant sa saturation . Car la saturation des differents services de l'hopital aboutirait à de tres nombreux morts, puisque les gens qui vont à l'hopital sont de facto plus susceptibles de mourir que ceux qui n'y vont pas. Or, plus on sature l'hopital , plus la selection ou le tri pratiqué dans les services critiques et notamment réanimation, est severe envers les profils qui ont moins de chance de survie.
      En gros, si la réa n'est pas saturée, les patients de plus de 80 ans, multi pathologiques sont en dessous de la pile.
      Si la réa se charge un peu plus, on passe en dessous de la pile les patients de plus de 75 ans multi pathologiques.
      Encore plus de personnes, on restreint encore les profils pris en charge et on augmente le nombre de patients qui resteront en attente dans leur lit, certains en mourront...
      J'aimerais que tout le monde comprenne cette réalité. Il faudrait que plus de personnes vivent la réalité des hopitaux. On ne fait pas de sentimentalisme. Car ce serait catastrophique pour la VIE des patients.
      Il faut donc limiter le nombre de personnes susceptibles d'aller à l' hôpital et surtout en réa.
      Il faut particulièrement protéger ces personnes (plus de 65 ans et/ou surpoids et/ou hypertension)
      Bref, soyons intelligemment pragmatiques pour être humainement efficace et sauver 10 ou 30 000 vies .
      Sans tuer les ressources donc le travail de dizaines de millions de personnes.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut