Répartition par département des clusters en cours d’investigation, hors Ehpad et milieu familial restreint, rapportés à Santé publique France, entre le 9 et le 27 mai 2020 (N=87), 27 mai 2020 (source : MONIC)

Coronavirus à Lyon : travail, famille, où apparaissent les clusters ?

La région Auvergne-Rhône-Alpes compte actuellement six clusters de malades Covid-19. Des foyers de contamination qui apparaissent plus souvent dans des lieux concentrant des personnes en situation de précarité et dans les entreprises que dans les milieux familiaux. 

Dans son dernier bilan, Santé Publique France a fait le point sur les types de lieux où apparaissent les clusters de malades du Covid-19. Pour rappel, un cluster, ou foyer de contamination, est défini par la “survenue d’au moins 3 cas confirmés ou probables, dans une période de 7 jours, et qui appartiennent à une même communauté ou ont participé à un même rassemblement de personnes, qu’ils se connaissent ou non”.

Six clusters en Auvergne-Rhône-Alpes, zéro dans le Rhône

En Auvergne-Rhône-Alpes, au 27 mai, 6 clusters sont en cours de suivi dans 4 départements. Deux d'entre eux ont été identifiés dans des établissements de santé (Allier, Isère), un cluster dans un centre d’accueil et d’orientation (Allier), un cluster dans une résidence sociale (Haute-Savoie) et deux clusters familiaux élargis (Savoie et Haute-Savoie). “Tous sauf un présentent un niveau de criticité élevé”, précise Santé Publique France. 

Les entreprises plus touchées que les cellules familiales

En France métropolitaine, 104 clusters ont été rapportés et 5 dans les départements régions d’outre-mer. Parmi ces clusters, 64 % ont plus de 5 cas. Ils concernent notamment des personnes en situation de précarité et de vulnérabilité (19 % en établissements d’hébergement social et d’insertion, et 6 % en communautés vulnérables), des établissements de santé (22 %) et plus largement des entreprises (20 % entreprises privées et publiques hors établissements de santé). Les clusters en milieu familial sont finalement assez rares (6 %) tout comme ceux en établissement scolaire ou universitaire (3 %). En termes de criticité (potentiel de transmission ou critères de gravité), 75 % des clusters ont été évalués de criticité modérée (37 %) à élevée (38 %).

à lire également
Le nombre de cas positifs de coronavirus ne cesse d'augmenter à Lyon et dans la région. Dans les hôpitaux, ce vendredi soir, la hausse du nombre de patients se poursuit. Mais, pour l'instant, elle n'est pas exponentielle comme lors de la 1ère vague.
1 commentaire
  1. Galapiat - 2 juin 2020

    Justin même avec un nom pareil, !!ce serait si agréable d'utiliser notre belle langue. "Clusters" quelle sottise.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut