Pôle Emploi à la Part-Dieu © ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Coronavirus à Lyon : quelles mesures pour Pôle emploi ?

De nombreuses personnes à Lyon vont se retrouver au chômage partiel, notamment dans la restauration, à cause de l'épidémie de coronavirus. Pôle emploi vient d'annoncer plusieurs mesures et conseils.

À compter du lundi 16 mars 2020, les agences de Pôle emploi vont adapter leur fonctionnement pour continuer d’accompagner les demandeurs d’emploi. 

Les conseillers seront disponibles par téléphone au 3949 et par email via l’espace personnel des demandeurs d’emploi sur pole-emploi.fr. Ces derniers pourront y effectuer toutes leurs démarches en ligne (actualisation, changement de situation, etc.). 

En cas de situation d’urgence :

  • Les demandeurs d’emploi sont invités à privilégier le 3949 ou l’email et une réponse rapide  leur sera apportée. 
  • S’ils ne peuvent ni téléphoner, ni joindre leur conseiller par email, ils peuvent venir en agence  qui s’organisera pour les accueillir ou leur proposer un rendez-vous tout en respectant les gestes barrière pour préserver la santé de tous. 

En cas de besoin d’une assistance particulière pour s’inscrire ou s’actualiser 

  • Une assistance téléphonique au 3949 est à la disposition des demandeurs d’emploi pour les  aider à s’inscrire en ligne. S’ils n’ont aucun accès à un ordinateur, ils pourront le faire en  agence. 
  • Les demandeurs d’emploi peuvent s’actualiser par téléphone, au 3949. 

En cas d’entretien, d’atelier ou de formation 

  • Toutes les invitations à se rendre en agence pour un entretien, un atelier ou une formation sont annulées. Les demandeurs d’emploi recevront de nouvelles informations directement par  leur conseiller. 
  • S’ils suivent une formation ou des ateliers organisés par un autre organisme, leur formateur  ou accompagnateur reviendra vers eux pour leur indiquer les solutions possibles (proposition de suivi à distance, report, etc.). 
à lire également
Le nombre de cas positifs de coronavirus ne cesse d'augmenter à Lyon et dans la région. Dans les hôpitaux, ce vendredi soir, la hausse du nombre de patients se poursuit. Mais, pour l'instant, elle n'est pas exponentielle comme lors de la 1ère vague.
Faire défiler vers le haut