Coronavirus à Lyon : moins de bus, métros et tramways TCL

Suite aux dernières décisions gouvernementales dans le contexte du coronavirus COVID-19, le réseau TCL de Lyon va s'adapter. Ces prochains jours, il y aura moins de bus, métros et tramways dans la métropole de Lyon.

Alors que le gouvernement encourage les Français à limiter leur déplacement dans un contexte marqué par le COVID-19, le réseau TCL de Lyon va devoir s'adapter ces prochains jours.

Ainsi, à partir de lundi, toutes les lignes scolaires "Junior Direct" seront arrêtées jusqu'à la reprise des cours pour les enfants."Sur le réseau TCL, la fréquence des bus, tramways, métros et funiculaires sera allégée de l’ordre de 30 %, annonce le Sytral, le nettoyage des véhicules afin de limiter la propagation du virus. Initiées dès le début de la crise, le nettoyage approfondi des véhicules sera renforcé". Enfin, les Cars du Rhône circuleront normalement (sauf les scolaires), tout comme Rhônexpress.

Les nouveaux horaires des lignes seront communiqués samedi. "Les voyageurs sont invités à prendre leurs titres de transport sur les distributeurs ainsi que sur
smartphone, en version dématérialisée via la nouvelle application TCL E-Ticket. Le nettoyage approfondi des véhicules (agrès et postes de conduite), mis en place depuis le début de la crise, se poursuit quotidiennement pour limiter la propagation du Covid19", ajoute Keolis exploitant du réseau.

à lire également
Le bilan n'est pas forcément mauvais ce mardi soir dans les hôpitaux de la région. Oui, il y a plus de patients hospitalisés des suites du covid-19. Mais une légère hausse, bien inférieure à celle enregistrée au printemps. Pour le moment.
4 commentaires
  1. Alexandre Ouziel - 13 mars 2020

    Super décision... Réduire la cadence des bus, métros et tramways... Comme ça on sera encore plus collés les uns contre les autres et on pourra se contaminer plus facilement...

    1. K-L - 13 mars 2020

      Sur le réseau, comme dans beaucoup d'entreprises, de nombreux salariés seront obligés de rester pour garder leurs enfants : il y a aura donc moins de personnel pour conduire les différents véhicules.

  2. Fran - 13 mars 2020

    Excellente idée pour favoriser la promiscuité et la propagation du virus! Car, même si moins de personnes circuleront, elles seront toujours aussi serrées si on réduit la fréquence des véhicules. Il s'agit plus d'une mesure économique qu'hygiénique. Consternant!

    1. Ratro - 14 mars 2020

      Supposons que, face à une épidémie de coronavirus, le gouvernement de votre pays recommande qu'en cas de suspicion de la maladie, le citoyen cherche un médecin et reste à la maison pour éviter de la transmettre. Cependant, ce même pays n'a pas de loi fédérale qui oblige les employeurs à offrir des congés de maladie payés, de nombreux employés doivent donc choisir entre travailler malade ou être sans salaire - ou même perdre leur emploi, car il n'y a pas non plus de garantie de sécurité d'emploi. De plus, ce pays n'a pas non plus de système de santé public, donc ceux qui n'ont pas les moyens de se payer une assurance santé, évitent d'aller chez le médecin, de peur des coûts élevés d'une intervention de santé privée.

      Le situation décrite ici est celle des EUA

      Et c'est le coronavirus qui enseigne l'importance d'un système universel de santé publique
      Il s'agit du coronavirus qui enseigne la nécessité de systèmes de protection des travailleurs.
      C'est le coronavirus qui enseigne l'importance de l'État en tant que défenseur d'un pacte collectif de citoyenneté
      C'est l'enseignement du coronavirus que si nous laissons la vie en société à la méritocratie, personne n'est en sécurité.
      C'est le coronavirus qui enseigne qu'il est inutile d'avoir un grand plan de santé et de sécurité, si les autres habitants de votre ville ne l'ont pas.
      C'est l'enseignement du coronavirus que si la société ne s'en soucie pas, tout le monde sera en danger.
      (Texte de Rita Almeida)

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut