Service de soin intensif du Professeur Jean-Christophe Richard (unité Covid-19), à l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon (©MAXPPP/PHOTOPQR/LE PROGRES/Joël PHILIPPON)

Coronavirus à Lyon : les HCL s'adaptent pour reprendre progressivement leur activité “normale”

Alors que la pression hospitalière régresse très doucement, les Hospices Civils de Lyon essayent de reprendre leur activité programmée et notamment leur activité de chirurgie ambulatoire et de médecine.

Même si le nombre de malades du Covid-19 est toujours significatif au sein des HCL (389 hospitalisés ce lundi dont 77 en réanimation), les activités programmées reprennent progressivement. 205 lits de réanimation sont toujours disponibles (277 au plus fort de la crise), alors qu'en temps normal les HCL en comptent 139, ce qui permet au CHU de faire face aux besoins de prise en charge de la Covid-19, ainsi qu’à un éventuel rebond de l’épidémie. 

Ainsi, “la marge libérée par la diminution des capacités de soins critiques permet aux équipes de reprendre une part plus importante d’activité programmée. Conformément aux orientations édictées par l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes, cette reprise d’activité porte prioritairement sur une activité de chirurgie ambulatoire et de médecine. Les indications opératoires sont suivies et réévaluées quotidiennement par les équipes chirurgicales, afin d’éviter toute perte de chance, y compris du fait de la prolongation des déprogrammations”, expliquent les HCL. 

Concrètement, les équipes médicales reprennent contact et informent directement les patients concernés, en particulier ceux pour lesquels une intervention a fait l’objet d’un report. Cette semaine, seulement 50 % de l’activité habituelle a pu être programmée dans les blocs opératoires des Hospices Civils de Lyon, en raison notamment du très haut niveau de mobilisation maintenu dans les services de réanimation. 

“Afin de permettre une reprogrammation plus rapide de l’activité, et de permettre au plus grand nombre possible de patients d’être opérés dans un délai bref, les Hospices Civils de Lyon ont conclu des partenariats avec quatre établissements privés du territoire, pour que les équipes de chirurgiens des HCL puissent y intervenir temporairement”, ajoutent les hôpitaux lyonnais. Ainsi, la clinique Natecia accueillera notamment les équipes de l’hôpital Édouard-Herriot, et plus précisément les équipes d’urologie (Pr Lionel Badet), de chirurgie digestive (Pr Mustapha Adham) et d’hépato- gastroentérologie / endoscopie digestive (Pr Jean-Christophe Saurin). Grâce à la convention signée entre les deux établissements, environ 25 praticiens des HCL seront ainsi accueillis dans les blocs opératoires et les salles d’endoscopie de la clinique pour y réaliser une activité dont le report serait préjudiciable aux patients. 

“Nous devons pouvoir répondre aux besoins de nos patients le plus rapidement possible. Aussi, toutes les hypothèses doivent être travaillées, y compris dans le cadre de la coopération public-privé qui nous a permis de faire face à la crise”, a indiqué Raymond Le Moign, le directeur général des Hospices Civils de Lyon. 

Par ailleurs des conventions identiques ont été signées avec l’hôpital Saint-Joseph-Saint-Luc, afin d’y permettre des interventions réalisées par l’équipe d’urologie de l’hôpital Lyon Sud (Pr Alain Ruffion), avec la clinique Saint-Charles, pour permettre l’intervention des équipes de chirurgie orthopédique (Pr Elvire Servien) et d’ophtalmologie (Pr Philippe Denis) de l’hôpital de la Croix-Rousse et avec le Centre Léon Bérard (CLB), au sein duquel quelques interventions de chirurgie digestive cancérologique se dérouleront dans les prochaines semaines (équipe du Pr Olivier Glehen, Hôpital Lyon Sud). 

Faire défiler vers le haut