Service de réanimation de l’hôpital de la Croix-Rousse des Hospices Civils de Lyon (Lyon 4e). @Lionel De Souza _ avril 2020

Coronavirus à Lyon : le point ce lundi matin dans les hôpitaux de la région

La tension est de plus en plus vive dans les hôpitaux de la région. Ce lundi matin, plus de 800 personnes sont en réanimation dans la région des suites du covid-19. Pour 559 lits de réanimation en temps normal pour toutes les pathologies...

Le virus circule toujours autant dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, la plus touchée de France par cette 2e vague. Dans les hôpitaux, tout le monde n'en a pas peut-être encore pris conscience, mais la situation est alarmante. Avec un risque réel de saturation dans quelques jours...

Quelques choses à retenir ce lundi matin (9 novembre) :

- 6 580 patients sont hospitalisés dans la région des suites du covid-19 (au pic de la 1ère vague, mi-avril, il y avait "seulement"... 3 055 patients covid dans les hôpitaux de la région)
- 809 personnes en réanimation des suites du covid-19 dans la région (déjà plus qu'au pic de la 1ère vague, et on est encore loin du pic de la 2e vague)
- 200 patients de Lyon, de Saint-Etienne et de toute la région sont transférés en urgence dans toute la France pour libérer des lits dans la région
- le Rhône est le département de France avec le plus de malades suivis pour covid-19 à l'hôpital (1815), là-aussi, largement au-delà de la 1ère vague.
- les professionnels de santé s'alarment de se retrouver dans la situation, dans quelques jours dans la région, de devoir choisir les patients qui seront admis ou non en réanimation, faute de place.
- plus de 1 000 patients sont déjà en réanimation dans la région (patients covid et non covid) pour au maximum 1 250 places avec la déprogrammation de toutes les opérations non urgentes. Des projections font état... de 1500 à 1700 patients en même temps dans quelques jours. D'où les transferts en urgence de nombre de patients vers d'autres régions moins touchées.

Le bilan ce lundi 9 novembre au matin dans les hôpitaux de la région Auvergne-Rhône-Alpes :

  • 6580 (+195) personnes sont actuellement hospitalisées (bien plus qu'au pic de la première vague où 3055 personnes étaient hospitalisées)
  • 443 nouvelles hospitalisations en 24h
  • 809 (+29) personnes sont actuellement dans les services de réanimation ou de soins intensifs
  • 74 nouvelles admissions en réanimation en 24h
  • 69 nouveaux décès en 24h
  • 3354 décès cumulés depuis le début de l'épidémie

Le bilan ce lundi 9 novembre au matin dans les hôpitaux du département du Rhône :

  • 1815 personnes sont actuellement hospitalisées (+49)
  • 119 nouvelles hospitalisations en 24h

Lire aussi : Coronavirus : quelle évolution du profil des patients en "réa" dans la région entre la 1ère et la 2e vague ?

1 commentaire
  1. bill bob - lun 9 Nov 20 à 17 h 22

    ce qui est frappant, c'est la disproportion dans les médias de mass régionaux.
    En réalité , cette épidémie est la plus mortelle dans la région depuis des décennies.
    il y aura beaucoup plus de morts en 2020 du covid que n'importe quelle épidémie de grippe, n'importe quelle canicule.
    A part la cigarette l'alcool et la pollution de l'air (pas le CO2 qui n'est pas un polluant) qui sont les trois premières causes de mort depuis des années, on aura une année exceptionnelle à cause du covid.
    Sans compter les chiffres des hospitalisés, et du nombre de morts en réanimation , qui sont inégalés depuis des décennies ..
    Bref, cette épidémie est hors norme, et impacte massivement la vie de tous les citoyens . Ca devrait être 80% des articles de journaux comme le progrès, le dauphine ou lyonmag . Et bien non. On nous parle plus d'un accidents de la route, d'un incendie dans une maison, d'une personne agressée....
    Mais pas de cette épidémie la plus forte depuis des dizaines d'années , la plus mortelle , la plus dangereuse !!!
    Ce choix éditorial des médias est sidérant et difficile à comprendre ... Ca laisse à réfléchir sur les priorités des rédacteurs en chef quand au choix des informations mises en avant....
    En attendant, les hôpitaux sélectionnent déjà les patients qui, en situation d'aggravation , auront le droit d'être pris en charge dans des services mieux équipés pour maximiser leur chance de survie.
    Dans un article paru récemment ici , il était écrit noir sur blanc que la majorité des malades covid à l'entrée des hopitaux a plus de 75 ans, mais , la majorité des personnes a l'entrée des services de réanimation sont bien plus jeunes. Tout simplement parce que les plus âgés qui sont hospitalisés aujourd'hui ne seront pas sélectionnés pour aller en réa. Ils mourront sans avoir été traités par les meilleurs techniques connues.
    Je suis certain que l'immense majorité des lyonnais sont totalement ignorants de cette réalité ici et maintenant.
    Alors si vous avez des anciens, protégez les. Car si par malheur le virus les touchent, la saturation des hôpitaux sera leur arrêt de mort.

    Modéré

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut