salle scanner intégré centre Léon Bérard
ML Luca

Coronavirus à Lyon : le Centre Léon-Bérard lance deux protocoles de recherche

Les équipes du Centre Léon Bérard (CLB), le centre de lutte contre le cancer de situé à Lyon viennent de lancer deux nouveaux protocoles de recherche clinique ciblant les patients atteints de cancer et ayant contracté le COVID-19.

Selon les chercheurs chinois, les patients atteints de cancer solides ou cancers du sang sont plus fragiles et peuvent développer la maladie COVID-19 avec plus de complications. Par exemple, la pneumonie a été rapportée plus fréquemment chez les patients atteints de tumeurs malignes hématologiques que chez les patients atteints de tumeurs solides (55 % contre 25 %). Un constat qui a poussé le Centre Léon Bérard à lancer deux protocoles d’essai ciblant les patients atteints de cancer et ayant contracté le COVID-19.

“L’étude prospective ImmunONCOVID-20, coordonnée par le Dr Philippe Cassier, oncologue médical au Centre Léon Bérard et investigateur principal de l’essai, va permettre de comparer trois traitements. Trois traitements associés au traitement standard actuellement proposé vont être testés :

  • un analogue de la chloroquine (GNS561), qui est testé actuellement comme thérapie  anticancer et pour lequel nous avons déjà des données sur sa toxicité et sa sécurité, 
  • une immunothérapie par anti-PD1 (nivolumab) afin de booster le système immunitaire 
  • un anticorps : anti-interleukine-6R (tocilizumab) afin de freiner l’emballement immunitaire 

Ces traitements seront administrés selon le niveau de gravité des symptômes de chaque malade. Les patients seront ainsi répartis dans deux cohortes :

  • la première réunissant les patients ayant des symptômes légers pour lesquels seront proposés le traitement standard ou le GNS561 ou l’immunothérapie,
  • la seconde regroupera les patients présentant des symptômes de pneumonie qui recevront le traitement standard ou le GNS561 ou l’anticorps”, explique le centre Léon Bérard.

Le premier patient devrait être inclus dans cet essai dans les tout prochains jours. 

Concernant les patients à qui l’on proposera l’immunothérapie, c’est-à-dire ceux présentant des symptômes légers du COVID, le Pr Jean-Yves Blay, directeur général du Centre Léon-Bérard et président d’Unicancer, précise : “nous voulons être prudents avec ce bras de l’étude car on ne connaît pas encore le rôle précis du système immunitaire dans l’aggravation du COVID-19 mais ce qui est certain c'est que les patients graves ont une chute des lymphocytes très importante.”

Les patients présentant des symptômes modérés à sévères se verront quant à eux proposer le traitement standard, le dérivé de la chloroquine ou l’anticorps tocilizumab dont le rôle est d’éviter l’emballement du système immunitaire et une réaction inflammatoire exacerbée. L’étude ImmunONCOVID-20 prévoit d’inclure 273 patients. 

Par ailleurs, le centre participe a une étude épidémiologique collaborative nationale, à laquelle l’ensemble des centres de lutte contre le cancer français et de nombreux centres hospitaliers seront associés, est coordonnée par deux médecins du Centre Léon Bérard : le Dr Philippe Zrounba, directeur des affaires médicales, et le Dr Souad Assaad, médecin interniste et onco-hématologue. Cette étude “observationnelle” a pour but de suivre l’évolution des patients atteints de cancer en cours de traitement et présentant des symptômes de COVID-19. “L’objectif principal est de recueillir le plus de données possibles sur cette maladie chez les patients atteints de cancer afin d’évaluer le risque de complications dues à l’infection par ce virus sur cette population en particulier”, précise le centre. Le 6 avril 2020, 6 patients avaient déjà été inclus dans cette étude. 

Faire défiler vers le haut