Michel Noir
© Tim Douet

Confluence, le centre commercial de trop ?

Durant son deuxième mandat, Gérard Collomb a lancé 3 projets de centres commerciaux : le Carré de Soie, l’Hôtel-Dieu et Confluence, qui ouvre ses portes le 4 avril à la pointe sud de la Presqu’île. Quelle est sa stratégie ? Est-elle durable ? Ne risque-t-on pas l’asphyxie ? Extraits du dossier à lire dans Lyon Capitale le mensuel d’avril.

Mercredi 4 avril, ouvre le nouveau “pôle de commerces et de loisirs” du Confluent. Un gigantesque triplex aux façades en mélèze, de la quasi-superficie de la place Bellecour. Il s’agit sans aucun doute du plus grand projet de Gérard Collomb, maire depuis 2001.

D’un pôle de loisirs auquel se grefferait une offre commerciale – aux balbutiements du projet –, on est passé à un centre commercial stricto sensu, enjolivé de quelques animations détente. Ce changement de cap impose une question : quelle stratégie commerciale la Ville de Lyon a-t-elle adoptée ? (…)

20 000 personnes par jour

Il aura fallu quatre ans et cinq mois pour que le “pôle de commerces et de loisirs Confluence” sorte de terre. Un travail de titan, construit sur des friches industrielles et portuaires, plutôt réussi d’un point de vue strictement architectural. (…) Dans ce dossier : visite critique, chiffres clés et présentation du propriétaire-exploitant (Unibail-Rodamco), qui espère une fréquentation moyenne de 20 000 personnes par jour.

“Gérard Collomb bâtit une ville pour le divertissement et la fête”

Michel Noir, ancien maire de Lyon

Pour l’heure, dans l’hypercentre de Lyon, seuls des projets de mass market sont lancés. (…) Prévue pour 2016, la reconversion de l’Hôtel-Dieu fait débat : Pour l’Hôtel-Dieu, j’aurais fait un choix différent. Si je voulais développer ma ville à un horizon de vingt à trente ans, j’aurais dédié ce bâtiment aux universités et à la recherche”, confie ainsi Michel Noir. (…) Retiré de la vie politique, l’ancien maire de Lyon garde un œil attentif sur l’urbanisation du Grand Lyon. Dans l’entretien qu’il nous a accordé, il revient sur la multiplication de l’offre et livre son regard sur Confluence, dont il est l’un des pères.

“Il y a un risque de privatisation de la ville et de marchandisation des espaces collectifs”

Luc Voiturier, adjoint (Verts) du 1er arrondissement

Importance grandissante du commerce dans l’urbanisme, équilibre complexe entre grandes enseignes et petits commerces indépendants… Nous avons interrogé sur toutes ces questions Arnaud Gasnier (spécialiste des relations entre la ville et le commerce au laboratoire Espaces et Sociétés/CNRS de l’université du Mans), Marc Degrange, vice-président de la CCI en charge de l’organisation du commerce, et des élus.

Carré de Soie, rue Grôlée, halle de la Martinière, galeries Lafayette de Bron, rue de la Ré’…

Bilan des opérations achevées, projets en cours, rendement moyen, classement des hypermarchés et évolution programmée jusqu’en 2015…

Un état des lieux des pôles commerciaux de l’agglomération à lire dans Lyon Capitale le mensuel n° 710, en vente en kiosques et dans notre boutique en ligne.

à lire également
Pour la première fois depuis le retour de l'ex-ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, Georges Képénékian et David Kimelfeld tiendront une conférence de presse commune à l'hôtel de ville de Lyon. Ensemble, ils feront le point sur la prochaine élection du maire de Lyon. Suivez cette conférence en direct sur Lyon Capitale.
10 commentaires
  1. GNAFRON DE LYON - 31 mars 2012

    Décidément, il n'a pas la main heureuse avec les centres commerciaux, notre pauvre Gégé! Résumons: - CARRE DE SOIE:c'est beau, bien placé, il y a un grand parking, seulement ça n'arrive pas à décoller vraiment parce qu'il n'y a pas d'hypermarché pour drainer une masse de clientèle suffisante. Choix stratégique ou faute de débutant? - GROLEE:outre un manque à gagner pour la ville abyssal et indécent qui offre toute la plus-value aux promoteurs, on a transformé à grands frais, en plein hypercentre, un quartier actif et vivant en désert, timidement repeuplé par quelques enseignes sans prestige, alors qu'on nous promettait un second carré d'or. - CONFLUENCE:quand n voit avec quel empressement les grandes enseignes se sont précipitées, comme les accès sont kafkaïens - sauf peut-être les 'modes doux', mais allez faire vos courses à vélo ou en tram! - on reste perplexe. - HOTEL-DIEU: là encore...La polémique actuelle en dit long sur l'unanimité rencontrée sur ce projet de Gégé-Ramsès...

  2. lyonnais - 31 mars 2012

    César Collomb,Avec vous la beautée caché des laideurs se voit sans délais à la Confluence.Après le blockhaus du centre d'échange de Perrache l'on voit que vous êtes content d'en avoir créé un autre avec ce centre commercial ?!. Et sinon comment avez vous pu mettre un parking en silo éclairé de néos lugubres côté rue Montrochet?. Un être normalement constituer l'aurait enterrer!L'on comprend mieux pourquoi toutes les grandes enseingnes hôtelières internationale n'ont pas voulu s'installer au dessus de ces néons!Pour ce qui est du centre commercial, il y aura automatiquement aphyxie et nous le devrons à vous césar Collomb Gérard qui n'ayant pas voulu y ammener un transport lourd sera la pour plus de 100 ans car maintenant plus aucun maire de Lyon voudra le recasser avant éfectivement + de 100 ans.Dégats, dégats, dégats, etc...

  3. dany69 - 1 avril 2012

    je pense aussi que l'accès à ce centre commercial est sous dimensionné à moins qu'une navette fluviale révolutionnaire ne s'impose dans le temps...

  4. lyonnais - 2 avril 2012

    Avec le CC de la Confluence, commencez à vous habituez aux bouchons cotidiens depuis la sortie n°2 de l'A7, merci qui? Merci césar Collomb Gérard!

  5. Sophie_Lyon - 3 avril 2012

    Dans l'état actuel des choses, pas seulement la crise, qui finira bien un jour, mais le désir de changement de mode de vie des citoyens européens, je pense que cette stratégie du commerce et des centres commerciaux est une grave erreur; un manque de vue à long terme; c'est la vision des années 80 du commerce de masse, c'est HAS BEEN.

  6. polo48 - 3 avril 2012

    Cet énorme centre commercial, un de plus!, n'est pas conforme au projet initial qui prévoyait une offre de loisirs et culturelle beaucoup plus importante! Suite au 'carré de soie', et avec les projets de l'OL land et du centre commercial qui va s'installer dans l'Hôtel Dieu,qui aurait mérité un tout autre usage,il s'inscrit dans une logique consumériste où l'offre faite aux familles, aux enfants,pour occuper leur temps libre est essentiellement une offre marchande! Au moment où ce centre commercial va être inauguré en grandes pompes, les habitants du quartier attendent toujours la réalisation d'une maison de quartier et se battent pour obtenir ne serait-ce qu'une médiathèque! Lorsque la construction d'un grand temple de la consommation passe avant l'offre culturelle, on peut s'interroger sur le sens de la ville que l'on construit et sur les conséquences des décisions prises! Décisions qui semblent relever d'une autre époque,et fort éloignées de la ville souhaitée pour demain!

  7. lyonnais - 3 avril 2012

    Cet émorme CC qui va être innauguré n'aurait jamais du voir le jour, les commerces devaient au départ se retrouvés le long du cours Charlemagne en n'en fessant une porte d'entrée sud de la ville sous la forme d'un cours Vitton si le plan innitial de Bohigas et Barre avait pu voir le jour!Ce soir Gégé Collomb à osé nous écrire à l'entrée du CC, bienvenue sous la pluie, le fada:-)

  8. polo48 - 4 avril 2012

    Sophie a raison! Cette réalisation est complétement has been! A l'heure de la ville durable, on aurait aimé trouver dans ce nouveau quartier des lieux de création (de travail sur l'image, la vidéo,par ex), de ré-création et de pratiques sportives (piscine, apar ex, il en manque tellement à Lyon), de découvertes (une médiathèque aurait été bienvenue)et , en phase avec les attentes de nos contemporains des commerces de produits locaux, bio, équitables... Bref tout ce qu'aurait pu imaginer et proposer une municipalité progressiste et à l'écoute des besoins réels d'aujourd'hui! Intelligence, où es tu?

  9. Collombitude - 19 avril 2012

    Je me suis rendu à Confluence, T3 correct, puis T1 bondé, Retour à pied jusqu’à T3(pourquoi pas) car T1, est une citadelle imprenable. Le cadre confluence est chouette, enfin pour ce qui relève encore de la nature comme la Saône ou la vue sur la colline. Les immeubles et la mare aux canards sont chouettes également mais destinés apparemment aux bobos socialistes. Le centre commercial et ses enseignes ressemblent à tous ce que l’on peut voir ailleurs, on y trouve les mêmes produits, rien donc d’extraordinaire. Je n’ai rien acheté, car à mon sens ce n’est pas l’offre qui crée le besoin et puis transporter ses courses dans un tram bondé n’est pas chose aisée. J’y retournerai pour me balader avec des amis, pas pour acheter. Beaucoup de monde, est-ce de la curiosité (comme moi) ou une nécessité d’acheter ? La part Dieu me suffit , c’est mieux desservi, mais pour les habitants du coin, c’est peut-être utile? En conclusion, je pense qu’il y a un manque d’imagination de la part de ceux qui

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut