Confluence : il brise les cadenas d'amour avec une pince

Alors qu'à Paris le pont des Arts a récemment retiré l'intégralité de ses cadenas d'amour, c'est désormais au tour de la passerelle de la Darse à Confluence de briser ses chaînes. Il y a quelques semaines, un individu a décroché lui­-même les 200 cadenas qui y avaient été scellés.

Nous nous posions la question il y a quelques semaines, alors que Paris, la ville de l'amour, divorçait de ses cadenas. À Lyon, les cadenas d'amour subiront-­ils le même sort qu'à Paris ? Il faut croire que oui. Il y a plusieurs semaines, les quelque 200 cadenas scellés sur la passerelle de la Darse à Confluence ont été décrochés.

Ni la ville, ni la métropole au courant

"Aucune action n'est prévue pour le moment", affirmait-t-on à la mairie, interrogée il y a quelques mois par Lyon Capitale. Et pour cause, l'initiative ne viendrait ni de la ville, ni de la métropole, mais d'un individu qui n'appréciait visiblement guère la pratique. Selon les informations du Progrès, un homme muni d'une pince aurait ainsi rompu lui-même les centaines de cadenas de la passerelle de la Darse, détériorant en même temps des parties du grillage. L'initiative n'aurait pas plu aux passants, "en colère". Mais cela n'a pas eu l'air de les dissuader. De nouveaux cadenas ont déjà été raccrochés depuis.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut