cimetière

Cimetières de Lyon : ils détroussaient les morts

Dents en or, alliances et autres bijoux ont été dérobés sur des défunts dans des cimetières de Lyon et Villeurbanne. Quatre salariés des pompes funèbres et un marbrier sont impliqués dans ce trafic qui remonterait à 2009.

Ces victimes-là, assurément n'allaient pas porter plainte. Secs et froids depuis des décennies. Dents en or, alliances, bijoux et marbres anciens étaient subtilisés depuis 2009 par quatre salariés des Pompes funèbres intercommunales (PFI) et un marbrier. Tous les cimetières de Lyon et Villeurbanne sont potentiellement touchés, nous informe une source policière.

Des concessions abandonnées

L'enquête est partie de la dénonciation d'une femme sur son ex-compagnon qui, disait-elle, utilisait la carte essence de sa société. De fil en aiguille, les limiers ont mis au jour ce trafic. Les mis en cause opéraient durant leurs heures de travail, dans les différents cimetières.

"Je suis atterrée par ce que je découvre, et profondément triste", réagit la directrice, Catherine Masson. "Nous avons aux PFI 80 - 4 salariés qui font correctement leur travail, engagés au quotidien au côté des familles". Des mesures seront prises à l'encontre des personnels incriminés, jusqu'à leur possible licenciement.

La directrice explique les tombes vandalisées étaient "des concessions arrivées à terme, pour lesquelles les familles avait renoncé à leurs droits". Aucun cadavre récent n'a donc été victime de vols. D'ordinaire, ces "restes reliquaires" sont incinérés. Les résidus qui résistent au feu sont ensuite triés. Les métaux sont ainsi recyclés. L'argent obtenu va à deux associations caritatives, l'une s'occupant des personnes âgées, l'autre aux enfants malades, nous raconte la directrice. Selon elle, 6000 euros par an sont ainsi redistribués. Quant au marbre, il est généralement détruit, sauf stèle remarquable qui bénéficie d'une protection.

1 commentaire
  1. Sophie_Lyon - lun 23 Sep 13 à 16 h 52

    'Possible licenciement ' ???? je rêve ! Je ne vois pas en quoi le fait qu'il s'agisse ' de vieilles concessions change quoi que ce soit au caractère très choquant de ces actes; on a l'impression que la directrice minimise les faits .....

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut