Capture d’écran 2013-10-08 à 17.10.41

Cigarette électronique, pas un médicament pour Grossetête

Françoise Grossetête, députée européenne PPE du Grand-sud-est, se félicite ce mardi du vote concernant la révision de la directive tabac au Parlement européen.

"Le Parlement n'a pas cédé aux intérêts [des lobbyistes du tabac] en adoptant des mesures ambitieuses dans l'intérêt de la protection de la santé publique : taille de 65 % d'avertissements et de messages sanitaires sur les paquets, ou encore interdiction à terme d'arômes comme le menthol. De même, le Parlement européen a décidé, et c'est une bonne chose de ne pas considérer la cigarette électronique comme un médicament mais de mieux l'encadrer", écrit la députée dans un communiqué. "Une première victoire, mais il reste maintenant à conclure le processus d'adoption de la directive avant les élections européennes de mai 2014".

La révision de la directive tabac a été votée cet après-midi par les parlementaires européens à une écrasante majorité -620 voix pour, 43 contre et 14 abstentions-, ce qui laisse présager d'une adoption définitive de la directive avant les élections européennes de mai 2014.

Selon Françoise Grossetête, "ces lobbyistes du tabac, qui sont de véritables marchands de morts, essaient de faire croire que le tabac enrichit l'Europe alors qu'il la ruine tout comme la santé de la prochaine génération de citoyens européens !".

Lire aussi notre enquête sur Interpol et le lobby du tabac en cliquant ici.

3 commentaires
  1. piter - mer 9 Oct 13 à 11 h 04

    La réaction de la député Frederique Ries est intéressante également, toutes les déclaration étaient consultables en ligne sur le site du parlement européen, et elles le sont toujours d'ailleurs. voici une partie rédigée de sa déclaration http://www.wooap.fr/information Maintenant se pose la question de savoir si les cigarettes électroniques ne vont pas se retrouver uniquement en vente chez les buralistes ...

  2. myDragOOn.fr - lun 14 Oct 13 à 22 h 43

    Effectivement c'est une bonne chose de ne pas la classifier médicament. De nombreux fumeurs ont arrêté de fumer avec la cigarette électronique, par contre cela ne veut pas dire qu'ils n'ont plus d'addiction à la nicotine. On peut tout de même être rassuré car la nicotine n'engendre aucune des maladies graves liées à la cigarette conventionnelle. http://www.mydragoon.fr C'est tout bénéfice pour le consommateur. Le marché ne sera pas étriqué et donc la concurrence va faire baisser les prix

  3. Vapoteur - ven 22 Nov 13 à 11 h 52

    Le propylène glycol, la glycérine végétale et les arômes qui composent les e-liquides inhalés sont issus de l'industrie agroalimentaire : http://www.airissweet.com/content/25-faq-cigarette-electronique-glycerine Ils ne sont peut être pas sans danger mais cela ne peut-être que sans commune mesure avec les nombreuses substances toxiques contenues dans les cigarettes classiques.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut