Charles Millon dans le collimateur de la justice

L'ancien ministre de la Défense est soupçonné de détournements, évalués à plus de 150 000 euros qui auraient été opérés au sein d'une entreprise de biocarburants (Agro Energie Développement) dont il fut l'un des dirigeants.

C'est à la suite de plusieurs plaintes déposées par le principal actionnaire de la société (LMBO) que l'enquête a été ouverte. Ce n'est pas la première fois que Charles Millon fait l'objet d'une enquête. En 2003, il a été condamné à 50.000 euros d'amende pour avoir bénéficié illégalement d'un appartement et de personnel de maison durant ses dix ans à la tête de la région Rhône-Alpes.

En 1998, Charles Millon passe une alliance avec le Front National pour conserver son siège de président, ce qui lui vaut d'être exclu de l'UDF. Il sera battu par la centriste Anne-Marie Comparini.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut