Cela se passe à Lyon, maintenant

A Lyon, peu importe, cela aurait pu arriver ailleurs, mais maintenant c’est plus important…

Un avocat , Me Alexis Dubruel, a demandé la récusation d’un juge dénommé Lévy car le père de son adversaire - il s’agit d’une banale affaire de droit de garde ou de visite, mais l’extravagance scandaleuse de l’initiative serait la même pour une affaire importante ou emblématique- se prénomme Moîse.

Cet aigle du barreau, ce juriste consciencieux précise dans sa requête aux fins de récusation qu’il a bien vérifié dans Wikipédia l’origine juive du nom et du prénom incriminés, le Juge Lévy sera donc forcément partial, il est bien connu que les juifs se tiennent les coudes.

La demande est évidemment rejetée.

La démarche intellectuelle (sic) de cet avocat défie la raison. A-t-il pensé qu’il pouvait y avoir des magistrats juifs ne s’appelant ni Lévy, ni Cohen, ni Benchetrit, comment aurait-il fait alors pour les identifier et les récuser ? Devraient-ils arborer, ces magistrats particuliers une étoile jaune sur leur robe noire, ou ne serait-il pas plus simple de les exclure de la magistrature comme sous le régime de Vichy ?

Que faire aussi des magistrats musulmans, arabes, noirs, jaunes , athées, croyants, homosexuels etc… quand un "congénère" est en cause ?

Renvoyons cet avocat à sa médiocrité.

Ce n’est pas le premier incident dont ce juge a été victime en raison du nom qu’il porte ; Albert Lévy a récemment été menacé d’enlèvement par un groupuscule islamiste radical Forsane Alizza et il a aussi fait l’objet d’un trait d’humour de la part d’un de ses collègues, haut magistrat de la Cour de cassation qui a intitulé un article qu’il a fait paraître dans la revue de l’Association Professionnelle des Magistrats ( classée à droite ) : "Tant va Lévy au four qu’à la fin il se brûle" Albert Lévy étant, quant à lui , membre du Syndicat de la Magistrature (classée à gauche) .

L’humour judiciaire est parfois désopilant , fin, très "talon rouge" ; ce haut magistrat a été sanctionné et mis à la retraite d’office.

Il y a une morale à cette triste succession d’histoires : s’appeler Lévy et être juge aujourd’hui dans ce pays, ce n’est pas évident.

Mais est-ce une morale ?

à lire également
Caroline Collomb © Tim Douet_0346
Plus de 20 “marcheurs”, principalement lyonnais, ont signé une lettre ouverte adressée à Christophe Castaner, le délégué général de LREM, pour dénoncer les dysfonctionnements locaux d’En Marche. Leur missive vise en creux Caroline Collomb, référente départementale du parti, critiquée pour sa gestion trop opaque et individuelle.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut