bus coloré
Hello Bus ©Sasha Bouquet

Ce qu'il faut savoir sur le "Hello Bus", le bus de la Métropole de Lyon consacré à la santé et au social

À la veille du Printemps des Solidarités, la Métropole de Lyon a présenté, lundi 30 mai, le nouveau visage de son "Hello Bus" spécialisé dans les questions médicales et sociétales.

Poignées de mains et sourires étaient de mises lundi 30 mai au moment de dévoiler la nouvelle livrée de ce bus dédié à l’info santé et social. Ce sont des visages et une large palette de couleurs qui sont venus habiller le blanc d’origine de la camionnette. S’il en a bien le nom, le véhicule de la Métropole de Lyon n’a pourtant rien à voir avec un bus classique. Menant des actions solidaires, celui-ci intervient auprès d’un large public dans un but d’échanges et de préventions.

bus coloré
Le nouveau design du Hello Bus ©Sasha Bouquet

Le nouveau visage du Hello Bus 

En service depuis presque trente ans, le bus n’a pas été épargné par le temps. La Métropole a donc décidé de le restaurer. Le nouveau bus se veut plus identifiable et offre à ses utilisateurs un intérieur plus chaleureux.

"Pour moi, ce nouveau camion évoque la diversité, tout le monde peut se reconnaître sur les différents visages que l’on a placés sur la devanture. Je pense donc que cela va attirer encore plus de gens, notamment lorsque l’on sera sur l’espace public", se réjouit Marie-Pierre Poux, une infirmière travaillant au sein du Hello Bus depuis de nombreuses années. 

 Un projet en constante évolution 

Crée en 1993 par la ville de Lyon alors que le sida faisait rage, le Hello Bus avait pour but premier de permettre aux habitants "d’échanger librement avec des professionnels de santé". Avec le temps, le concept s’est développé et aujourd’hui une large palette d’action "aller vers", gratuites,  sont proposées par la Métropole de Lyon afin de "se rendre vers les plus précaires pour trouver des solutions" fait valoir le président de la collectivité territoriale, Bruno Bernard.


"Se rendre vers les plus précaires pour trouver des solutions", Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon


personnes heureux
Intérieur du Hello Bus. ©Sasha Bouquet

Il n’est pas rare que le bus pose ses bagages sur l’espace public et attende que les passants viennent à lui pour chercher de la documentation et des réponses à leurs questions. À l’intérieur, les visiteurs peuvent venir échanger avec des membres de la structure sur des questions plus intimes ou participer à des séances collectives, accueillant 8 à 10 personnes. Des groupes restreints, mais il s’agit là d’une volonté du Hello Bus, selon Marie-Pierre Poux, les petits groupes font l’ADN du dispositif. "Je considère qu’au-delà de 10 personnes, on n’est plus vraiment dans un espace d’échanges intime et on se retrouve donc à l’opposé du principe même du bus", explique-t-elle. Si le public est plus fragile, le bus peut être laissé de côté au profit de permanences au sein d’autres structures."

En intervenant dans divers lieux de la Métropole, à la demande de professionnels, le bus met un point d’honneur à poursuivre ses actions de proximité. Établissements scolaires, associations, centres sociaux, foyers d'hébergement, structures d’insertion... Tous peuvent profiter de ses services et des compétences de ses équipes. 

Un bus pour aller au-devant des problèmes

Certains sujets, peu, voire pas évoqués, sont abordés librement au sein du Hello Bus. Pour faciliter l’échange sur des sujets complexes, des animations ludiques, tel qu’un trivial pursuit, ont été crées par l’équipe de professionnels de santé. L'alimentation, le sommeil, la sexualité, les conduites addictives, la gestion du stress, l'accès aux soins… Voilà quelques-uns des nombreux thèmes abordés avec les personnes les plus précaires. 


"Lorsque l’on a une personne qui a une problématique par exemple liée aux addictions, nous pouvons l’orienter au mieux en la mettant en relation avec des partenaires spécialisés sur le sujet"Marie-Pierre Poux infirmière travaillant pour le Hello Bus


Principalement utilisé pour faire de la prévention et ouvrir le dialogue, le Hello Bus travaille néanmoins en collaboration avec d’autres centres. "Avec les années, notre réseau s’est largement développé ce qui nous permet d’accompagner encore un peu plus certains visiteurs. Lorsque l’on a une personne qui a une problématique par exemple liée aux addictions, nous pouvons l’orienter au mieux en la mettant en relation avec des partenaires spécialisés sur le sujet", précise Marie-Pierre Poux.

Avec plus d’une centaine d’actions par an, c’est environ 3000 personnes qui peuvent profiter des bénéfices de ce bus. Avec son nouveau design, la collectivité espère offrir une visibilité encore plus importante à son service.

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut