Carrefour Part-Dieu : vidéo et autopsie accablent les vigiles

Les quatre vigiles du magasin Carrefour de la Part-Dieu ont bien porté des coups au SDF de 25 ans décédé mardi. Le visionnage des caméras de vidéo surveillance l'a prouvé, l'autopsie également. Les vigiles vont être mis en examen.

Xavier Richaud, procureur de la République de Lyon l'a confirmé. Les quatre vigiles qui ont attrapé le jeune homme de 25 ans décédé mardi en train de piquer de la bière au magasin Carrefour de la Part-Dieu, lui ont bel et bien porté des coups ayant entraîné sa mort. Le voleur à l'étalage, par ailleurs SDF, a été pris en flagrant délit de vol dans les rayons du magasin. “Il avait des bières cachées sous sa veste“, a confirmé l'avocat de deux des vigiles, Maître Metaxas. Le jeune voleur a donc été conduit dans une salle de contrôle à l'abri des regards, officiellement dans l'attente de la police. Officieusement, c'est là qu'il a été passé à tabac par les vigiles.

Coup de poing dans la figure

Avant d'arriver dans la salle de contrôle, le jeune homme était calme, a précisé le procureur. C'est une fois à l'intérieur qu'il a reçu un coup de poing dans la figure de l'un des vigiles. Il a alors tenté de se débattre. Les quatre cerbères lui sont alors tombés dessus. Ils l'ont bloqué de tout leur poids contre une table, pendant plusieurs minutes. Lorsqu'ils se sont relevés le SDF était inconscient. L'autopsie a révélé que le jeune homme était mort, quelques heures plus tard, “d'une asphyxie mécanique par compression de la cage thoracique“. Il portait aussi des hématomes “au bras et au front“.

Les vigiles risquent 20 ans de prison

Les quatre vigiles placés en garde à vue lundi après-midi s'apprêtaient à 10h30 ce jeudi matin à être présentés au juge d'instruction, au tribunal de grande instance de Lyon. Celui-ci devrait les mettre en examen pour “violences aggravées ayant entraîné la mort sans intention de la donner“. Ils risquent vingt ans de prison.

à lire également
Le 11 novembre 2016, près de la gare de la Part-Dieu (Lyon 3e), Marin, alors âgé de 20 ans, avait été violemment agressé alors qu’il venait en aide à un couple qui s’embrassait. Trois après, il donne de ses nouvelles.
95 commentaires
  1. sylvie - 3 janvier 2010

    @'en 2010 dites non au socialisme': pouvez vous nous expliquer quel est le rapport avec l'article? (si vous savez écrire bien sur)

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut