Procès Barbarin © Jeff Pachoud / AFP
Procès Barbarin © Jeff Pachoud / AFP

Cardinal Barbarin : une situation “inédite”, pour la Conférence des évêques

Mgr Georges Pontier, le président de la Conférence des évêques de France a affirmé qu'il ne “s'attendait pas à ce scénario”, concernant le refus du pape François à propos de la démission du cardinal Babrairn.

Selon l'AFP, Mgr Georges Pontier, le président de la Conférence des évêques de France, s'est dit “étonné” de la situation “inédite”, après la décision du pape de refuser la démission du cardinal Barbarin.

Je suis étonné, je ne m'attendais pas à ce scénario qui est intermédiaire entre les deux scénarios prévisibles”, a-t-il affirmé à l'agence de presse. Selon lui ce choix vient d'un “conflit entre deux exigences”, celle de “respecter le cheminement de la justice” et celle de “se préoccuper du bien du diocèse de Lyon”. “Je n'ai pas à me situer face au positionnement du pape. Je prends acte de cette décision. Accepter ne lui a pas paru opportun, vu que le procès civil n'est pas terminé. Il n'a pas voulu lui-même paraître condamner le cardinal alors que la justice n'a pas encore tranché”, a conclu Mgr Pontier.

Ce mardi, le diocèse de Lyon a affirmé que le pape François a décidé de refuser la démission du cardinal Barbarin. “Lundi matin, j’ai remis ma mission entre les mains du Saint-Père. En invoquant la présomption d’innocence, il n’a pas voulu accepter cette démission”, a déclaré le cardinal Barbarin. Ce dernier a cependant expliqué qu'il allait prendre du retrait vis-à-vis de la vie diocésaine lyonnaise. “Il m’a laissé la liberté de prendre la décision qui me paraît la meilleure pour la vie du diocèse de Lyon, aujourd’hui. À sa suggestion et parce que l’Église de Lyon souffre depuis 3 ans, j’ai décidé de me mettre en retrait pour quelque temps et de laisser la conduite du diocèse au vicaire général modérateur, le père Yves Baumgarten”, a déclaré le cardinal qui a fait appel de sa condamnation à 6 mois de prison avec sursis pour non-dénonciation d’agression sexuelle sur les victimes du père Preynat.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut