Bridge : une Lyonnaise championne de France

Emmanuelle Dechelette remporte pour la deuxième année consécutive le titre de championne de France de bridge. Une bonne nouvelle pour Lyon, ville organisatrice des prochains mondiaux.

Si vous n'avez pas encore eu l'occasion de comprendre les règles de ce jeu de carte, c'est l'occasion de se mettre à ce sport de l'esprit, réputé riche en suspense. La Lyonnaise Emmanuelle Dechelette vient de doubler son titre de championne de France en gagnant la 1re division nationale dames par équipe.

En 2017, Lyon sera le temps d'un été la capitale mondiale du bridge. Emmanuelle ne fera cependant pas partie de l'équipe de France féminine, tenante du dernier titre mondial, qui comprend les deux meilleures joueuses de bridge des classements internationaux. Cependant, son mari, Nicolas Dechelette, devrait être de la partie pour porter les couleurs de la France.

Le bridge, un sport de famille ?

Fille de bridgeurs, Emmanuelle Dechelette est également mariée à Nicolas, champion reconnu comme l'un des meilleurs professeurs de bridge en France, mais aussi membre de l'équipe de France senior. Elle explique à Lyon Capitale avoir baigné dans ce jeu de l'esprit depuis l'enfance : "Ma sœur et moi, nous nous sommes vraiment mises à jouer pendant nos études supérieures." Et cette entraînement paye, la championne avoue être "extrêmement contente d'avoir gagné pour la deuxième fois le championnat de France".

Si le bridge est, dans le cas des Dechelette, une véritable passion familiale, ce sport a aussi de plus en plus tendance à se démocratiser. Dans les clubs de la fédération ou sur Internet, le bridge se veut accessible à tous. La fédération a mis récemment au point une méthode d'initiation simplifiée et un site pour connaître les mécanismes de base du jeu, en seulement quelques clics.

En route vers les mondiaux

Depuis 2012, les équipes de France de bridge ont remporté six titres mondiaux et européens. Confirmer ces résultats à domicile est un véritable challenge. Dans dix-huit mois, la ville de Lyon accueillera les championnats du monde de bridge au centre des congrès. Du 12 au 26 août 2017, toutes les catégories d'âges seront représentées, des scolaires aux seniors.

La France compte près de 2,5 millions de bridgeurs plus ou moins réguliers, dont plus de 100 000 licenciés à la fédération. Plus de 3 000 personnes sont ainsi attendues à Lyon, entre les joueurs, ceux qui les accompagnent, les amateurs ou les simples curieux. Pendant les mondiaux, les cerveaux des joueurs bouillonneront pendant sept heures tous les jours pour tenter de remporter une véritable guerre des nerfs à chaque partie. Chaque équipe sera composée de six joueurs et les parties seront contrôlées par des arbitres professionnels. À l'image d'autres sports, les joueurs de bridge en compétition sont soumis à des contrôles antidopage. Il ne s'agit bien évidemment pas de repérer des anabolisants, mais plutôt des psychotropes qui permettraient d'agir sur la concentration.

Des bénéfices pour la santé mentale

Le bridge permet de développer son sens de l'analyse, sa stratégie et son esprit de synthèse. Les cartes distribuées en début de partie sont les mêmes pour tous : à chacun de savoir les utiliser au mieux et donc de maîtriser les probabilités mathématiques, un peu comme au poker.

Depuis 2012, le bridge se joue dans les écoles, grâce à une convention avec le ministère de l'Education nationale. Au sein des établissements du Lyonnais, 580 scolaires s'entraînent ainsi au raisonnement mathématique par le biais de ce jeu. Selon une étude de l'Inserm, la pratique du bridge retarderait l'apparition d'Alzheimer de 50 % chez les personnes âgées, à condition que cette activité cérébrale soit pratiquée régulièrement.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut