Bolloré sur les rangs pour remplacer Car2go

Après la fin soudaine de l’expérience Car2go il y a huit mois, des discussions sont actuellement en cours avec le groupe Bolloré qui souhaiterait implanter son modèle d’Autolib parisien dans l’agglomération lyonnaise, avant la fin 2013.

Qui va remplacer Car2go ? Il y a huit mois, l’expérience d’autopartage lyonnaise tournait court. Quatre mois seulement après son lancement en grande pompe, Car2go remballait ses smarts, officiellement pour un conflit avec le loueur Car’Go, portant sur le nom d’exploitation du service. Mais le nombre d’abonnés, inférieur aux prévisions établies par le Grand Lyon, pourrait également être une clé de lecture de cette disparition rapide des smarts blanches et bleues. À l’époque, Gilles Vesco, vice-président chargé de la politique des déplacements au Grand-Lyon se montrait confiant sur le retour à plus ou moins court terme d’un tel service. "Car2go devrait revenir. Cette expérience est positive ; les voitures n’ont pas été dégradées. En attendant, nous observons déjà d’autres solutions", confiait-il alors à Lyon Capitale.

Des voitures électriques... et lyonnaises ?

Pour le Grand Lyon et les 2.600 abonnés toujours orphelins, cette solution pourrait arriver assez rapidement. Des discussions et négociations pour lancer un nouveau service sont actuellement en cours avec le groupe Bolloré (Autolib à Paris), ainsi que les constructeurs Peugeot et Renault, pour un développement sur l’agglomération lyonnaise avant la fin 2013.

Nouveauté, les véhicules qui remplaceront les Smarts de Car2Go devraient être électriques. Si l’intérêt environnemental demeure intéressant, ce système soulève la question des bornes de recharge et de l’autonomie. Alors que les Car2Go pouvaient être déposées partout dans la ville, cela devient impossible avec des véhicules nécessitant d’être rechargés. La séquence de recharge, de plusieurs heures, interdit également l’exploitation de la voiture pendant ce temps, entraînant une réduction sensible de l’amplitude d’utilisation par rapport à un véhicule essence.

Ouvert à toute opportunité, y compris locale, Gilles Vesco, s’est rendu au mois de février dans les locaux de la société Courb, qui commercialise la première voiture électrique fabriquée à Lyon. Environnemental et Made in Lyon, le Grand Lyon pourrait ainsi faire coup-double en terme d’image.

à lire également
Comme nous l'indiquions ce lundi 30 septembre, la SNCF va mettre en place des TGV Ouigo entre Lyon Part-Dieu et Paris Gare de Lyon en 2020.  La SNCF vient de dévoiler les horaires et les prix de ces TGV. Mauvaise surprise, ça ne sera pas à partir de 10 euros.
d'heure en heure

d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut