Bientôt la fin pour RTU ?

C'en est bientôt fini pour l'une des plus anciennes radios libres de Lyon. RTU a décidé de rendre son 89.8, sa fréquence FM au CSA.

Logo RTU 2 ()

DR

Créée en 1981 dans le sillage des radios libres, Radio Trait d'Union (RTU) a décidé de rendre sa fréquence au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) mais continuera d'émettre jusqu'à ce que le régulateur de l'audiovisuel décide de réattribuer le 89.8, la fréquence de RTU, après un appel à candidature.

Logo Nova ()

DR

Depuis 2013, RTU s'était rapprochée de Radio Nova, sa grande soeur parisienne qui n'émet pas à Lyon. En décembre dernier, le rapprochement s'était accéléré entre Nova et la radio associative.

Nova à Lyon

RTU avait adopté une typographie identique à celle de Nova et diffusait à l'antenne les mêmes top horaires ô combien singulier de Nova. Si les deux stations conservaient leurs propres couleurs musicales avec des playlists différentes, des émissions de Nova pouvaient être diffusées sur les ondes de RTU. Si bien que même si Nova n'était pas diffusé à Lyon, les auditeurs en avaient une sorte d'ersatz : le son et la couleur Nova sans le nom.

Le SIRTI (le syndicat Interprofessionnelles des Radios et des Télévisions Indépendantes) avait protesté contre le rapprochement entre Nova et RTU.

Un précédent à Bordeaux

Que va-t-il advenir de la fréquence de RTU ? Difficile à dire. Système complexe, les fréquences du CSA ne sont attribuées qu'après un appel à candidature. En principe, les fréquences restent hermétiques, c'est-à-dire qu'il n'est pas possible de basculer d'une fréquence associative, comme c'est le cas pour RTU, vers une fréquence commerciale, comme c'est le cas pour Nova.

Mais il existe un précédent à Bordeaux d'une fréquence de radio associative qui a basculé en fréquence commerciale. C'était en 2007, la station bordelaise Sauvagine a rendu sa fréquence qui fut attribuée à Radio Nova.

On ne sait pas pour l'heure si Nova va réclamer la fréquence de RTU dans le cadre d'une syndication de programmes. Dans le jargon du CSA, cela signifie que deux radios s'associent pour présenter un projet CSA de diffusion de programmes communs.

D'autres radios commerciales restent à l'affût de fréquences à Lyon... C'est le cas par exemple de Sud Radio, rachetée en septembre 2013 par le groupe lyonnais Fiducial, par ailleurs actionnaire de Lyon Capitale.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut