Aviation d'affaire : les jets privés ont le vent en poupe

Qui sont-ils ? Où vont-ils ? Combien ça coûte ? Enquête

Mardi 26 février, 8h40. Un Cessna Citation Mustang flambant neuf se pose sur le tarmac de l'aéroport de Bron. Le biréacteur laisse admiratif la quelque demi-dizaine de personnes présentes dans l'élégante salle d'embarquement. 12 m de long, 4 de haut, 4 places assises et 2 pilotes, le Mustang est aujourd'hui l'un des plus petits avions privés du monde. Dans le jargon, on l'appelle un VLJ pour very light jet. Xavier Mary est catégorique : 'ce style de jets va véritablement révolutionner l'aviation d'affaires' lance le directeur de l'aéroport. Pour moins de 3 millions de $, les papiers de l'avion de la firme américaine sont à vous. De but-en- blanc, le coût reste exorbitant ; et à moins d'être une super star, on ne voit pas bien qui pourrait s'offrir un tel joujou. Dans la réalité, la solution la plus utilisée reste la location.

Entre 2 000 et 2 500 euros l'heure de vol
Flowair, l'une des cinq compagnies basées à Bron, facture l'heure de vol entre 2 000 et 2 500 euros nets (650 euros pour l'entrée de gamme, ). Et ça marche ! Le chiffre d'affaires de la société est exponentiel, et l'aviation, dite d'affaires, s'emballe. En 2007, l'aéroport de Bron a enregistré un bond de 14,4 % de croissance, confirmant sa très bonne santé de l'année précédente (+ 18,8 %) et sa 3e place aéroportuaire française derrière Le Bourget et Cannes. 'Pendant longtemps, les jets privés étaient réservés à l'élite du show-biz, de la politique ou de très grands groupes. Depuis quelques années, ce sont les PME-PMI qui tiennent le marché' analyse Xavier Mary. Certes, les stars de passage à Lyon débarquent en jet, façon Mark Knofler (ex Dire Straits), The Coors, Police ou, plus récemment Adriana Karembeu et Benoît Poolvoorde, alias madame Agecanonix et Brutus. Mais les principaux clients restent les petits patrons, les cadres ou les avocats. 'L'aviation d'affaires est un outil de gestion, explique Franck Alpanes, directeur de Flowair. Quand on y a goûté, on ne s'en passe plus. Car il faut faire les bons calculs : temps de travail, temps de déplacement, nuits d'hôtel, restaurants, taxis, etc. Tout ceci a un coût'. Dans les aéroports classiques, il faut arriver 1h30 à l'avance, remplir un tas de formalités, faire la queue. Autant de temps perdu pour une entreprise. 'Avec le jet privé, vous arrivez à 7h00 sur le parking de Bron. Vous traversez la salle 'd'embarquement', montez dans l'avion, décollez à 7h10 et, hop, une heure après, vous atterrissez à Barcelone. Et vous faites l'aller-retour dans la matinée' s'enthousiasme un patron lyonnais qui souhaite garder l'anonymat.

Une image bling-bling
L'anonymat justement. Si, outre-Atlantique, l'aviation d'affaires explose depuis plusieurs années, en France, elle peine à se démocratiser. D'aucuns restent sur l'idée que le jet privé est un luxe, le jouet d'un patron. La confidentialité et la discrétion restent donc les maître-mots. 'C'est une question d'image' dit Xavier Mary, le directeur de l'aéroport. Une image qui, à Lyon, est définitivement en train de changer. 5 millions d'euros d'aménagements sont d'ores et déjàs prévus d'ici 2012. Malgré le kérosène très polluant (lire CO2 et jets privés) , l'aviation d'affaires a le vent en poupe.

--------------------
CO2 et jets privés
Un voyageur en avion émet, en moyenne, environ 140 grammes de CO2 au kilomètre, contre 100g/km pour un automobiliste*. Pour un jet privé Falcon 900EX (celui utilisé par Nicolas Sarkozy début mai à Malte), il faut multiplier par 2 les émissions de CO2, les vols courts polluant plus en proportion que les longs courriers car la consommation (de kérosène) est maximale au décollage et à l'atterrissage. De plus, leur taux d'occupation est généralement inférieur à celui des vols long courrier.
Selon des études réalisées par le Deutsche Zentrum für Luft und Raumfahr (DLR), la consommation de kérosène et les émissions de dioxyde de carbone des avions devraient croître de 3,9 % par an jusqu'en 2015.
Aujourd'hui, l'aviation commerciale est responsable de 4 % des gaz à effet de serre dans le monde. Peu et beaucoup à la fois.

* source Institut français de l'environnement.

Repères aéroport de Bron

> 3e aéroport d'affaires français

> 5 compagnies aériennes (Trans Hélicoptère Service, Oyonnair, Flowair Aviation, Azur Hélicoptère, Pan européenne)

> une 40aine d'avions et d'hélicos

> 7 191 mouvements enregistrés en 2007 (+ 14, 4 %)

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut