Au PS, le cerveau est touché !

Sur leur dos, bien sûr.

Sur le blog de Gérard Collomb, il y a comme un vide, une grosse impasse : le maire de Lyon passe directement d'un post daté du 3 mai, intitulé "un débat utile à la démocratie", à un autre posté le 8 mai, intitulé "Berges du Rhône : J - 1"... Entre les deux, rien... Pas un mot sur le 7 mai et la victoire de Sarkozy. Il faut croire que la défaite a été douloureuse.
Même impasse chez son premier adjoint, Jean-Louis Touraine (PS). Son dernier post commence par un "Bravo à Ségolène Royal" un peu décalé... Il s'agit en fait de sa réaction au soir... du premier tour. Depuis, le site n'a pas été réactualisé, sauf pour annoncer une soirée de soutien à sa candidature, "Aux berges Citoyen !"
La porte-parole de Ségolène Royal, Najat Vallaud-Belkacem, n'a pas fait l'impasse... Elle a simplement réécrit l'histoire ! Dimanche soir, elle assure avoir "entendu avec une belle unanimité les grands dirigeants du parti socialiste appeler de leurs vœux une rénovation rapide du parti"... Unanimité, vraiment ? "Une telle langue de bois, à votre âge, vous irez loin !" lui a envoyé Roselyne Bachelot dimanche soir sur M6 (ce n'est pas du mot pour mot, je n'ai pas retrouvé l'extrait. Par contre, je suis tombé sur une vidéo de Fogiel, au rire communicatif... Excellent pour se doper le moral).
Il faut croire que la défaite peut faire plus de mal au cerveau des socialistes qu'un "flash-ball" sur la tête d'un journaliste... Dimanche soir, j'ai été une victime collatérale des opérations de CRS destinées à repousser les manifestants anti-Sarkozy... Mais vous pouvez vérifier sur la photo que mon cerveau n'est pas atteint (enfin, pas plus qu'avant).
En tout cas, je suis toujours en état de constater qu'il règne au PS tout sauf "une belle unanimité". Il suffit d'ailleurs de lire la première phrase de la réaction de Jean-Yves Sécheresse, président du groupe PS à Lyon, pour s'en convaincre : "A ceux qui espéraient que Ségolène Royal jette l'éponge ce soir la nouvelle est probablement amère", dit-il. Le site désir d'avenir 69 annonce aussi la couleur, avec pour seule réaction après le deuxième tour, un article intitulé : "Ségolène Royal lance l'offensive pour s'imposer comme leader naturel du PS".
Autre socialiste, Pierre-Alain Muet ne se mêle pas de ces guerres intestines. Lui a d'autres préoccupations : il rêve d'être le premier député de gauche à Lyon depuis le redécoupage Pasqua. Et se réjouit naturellement de voir que "Ségolène Royal atteint 51,7 % des suffrages" dans la 2e circonscription de Lyon, où il se présente.
A droite, pour rire un peu, il faut aller sur le blog du milloniste Eric Roux de Bezieux, qui appelle à une manifestation "de droite". Il invite en fait les internautes à aller voir une vidéo d'une manifestation d'intermittants de droite. "Une bonne dose d'humour au 125è degré. Et un détournement énorme des slogans classiques de la gauche manifestante ! Avec eux je hurle au mégaphone : "Cac 40, Cac 40, ouais, ouais !" (air connu)" conclue-t-il.
Dans un autre style, l'adjoint à la culture Patrice Béghain (app. PS), manie aussi l'humour et dévoile "la première mesure de Sarkozy" : "Comme il l'a annoncé durant sa campagne, Sarkozy va proposer un référendum pour modifier la devise de la République qui deviendra : Travail, Propriété, Identité." Béghain ne semble pas si bien dire : le député UMP de Lyon, Emmanuel Hamelin, nous promet, maintenant que Sarko est élu, que l'on va "redonner leur place aux vraies valeurs : travail, effort, sécurité, école, justice, identité nationale...". Et yatch à Malte ?
Un peu moins austère, Dominique Perben promet de "faire de Lyon, une ville plus rayonnante, plus accueillante, plus solidaire, plus généreuse, plus animé, plus culturelle, plus sportive..." Ouai, tous sur le Paloma ! Mais qui paiera l'addition ?

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut