Lyon Capitale
Lyon Capitale

Attentat en Isère : le suspect n'avait pas de casier judiciaire

Le terroriste présumé de l'attentat de Saint-Quentin-Fallavier avait été fiché de 2006 à 2008 mais sa fiche n'avait pas été renouvelée selon le ministre de l'Intérieur. Son casier judiciaire était vide.

Le suspect de l'attaque terroriste Yassine Salhi, 35 ans, était originaire de Saint-Priest. Selon le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, l'individu était un proche de la mouvance salafiste. Fiché de 2006 à 2008, son casier judiciaire est vierge et aucun lien avec des organisations de terrorisme ne lui est connu. Le natif de Pontarlier (Doubs) était "un gamin calme, ce n’était pas un nerveux. C’était un plaisir de l’avoir à la mosquée, il était agréable" selon Nacer Benyahia, président de la mosquée de Pontarlier dans des propos rapportés par Le Progrès. A la fin de l'année 2014, il rejoint Saint-Priest avec sa femme et ses trois enfants. "On est des musulmans normaux, on fait le ramadan. Normal. On a trois enfants, une vie de famille normale", a expliqué, choquée, son épouse sur l'antenne d'Europe 1. L'homme est suspecté d'avoir décapité son patron (voir par ailleurs) avant de rentrer sur le site de l’usine Air Products en camionnette, où il aurait foncé dans des bonbonnes de gaz, provoquant une explosion. Il aurait ensuite entrepris d’ouvrir d’autres bonbonnes sur ce site classé Seveso 1, avant d’être maîtrisé par des pompiers.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut