(Photo by PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Attaque de Villeurbanne : le suspect mis en examen et placé en prison

Le suspect de l’attaque au couteau à Villeurbanne a été mis en examen par deux juges d'instruction des chefs d'assassinat et tentatives d'assassinat selon le parquet de Lyon. Il a été incarcéré en détention provisoire.

mise à jour à 19h53 : le suspect a été incarcéré

Le suspect arrêté à Villeurbanne après une attaque au couteau qui a fait un mort et huit blessés dont trois graves vient d’être mis en examen par deux juges d'instruction des chefs d'assassinat et tentatives d'assassinat, selon le parquet de Lyon.

"Les juges d'instruction ont saisi le juge des libertés et de la détention en vue de son placement en détention provisoire", précise un communiqué.

Dans un second communiqué, le parquet indique que le suspect a été placé en détention provisoire.

Dimanche après-midi, le Procureur de la République de Lyon, Nicolas Jacquet, a fait une déclaration sur les avancées de l’enquête. L’agresseur présumé était dépourvu de tout document d’identité au moment de son interpellation. "Il s’agirait d’un homme de nationalité afghane, connu sous deux identités différentes, avec trois dates de naissance déclarées. Il serait âgé de 33, 31 ou 27 ans. Il serait venu une première fois en France en 2009 alors qu’il était mineur, a expliqué le Procureur. Il est entré à nouveau en France en juin 2016. Il est titulaire d’une carte de séjour temporaire avec demande de renouvellement valable jusqu’au 31 janvier 2020. Sans aucun antécédent judiciaire, il n’est pas non plus connu des services spécialisés au titre de la radicalisation".

"Il a indiqué avoir entendu des voix"

Une perquisition a été réalisée samedi en fin de journée à son domicile, un centre d’hébergement pour réfugiés à Vaulx-en-Velin. Aucun élément laissant apparaître une quelconque radicalisation a été découvert.

"Il indiquait être musulman et avoir entendu dans l’après-midi des voix insulter Dieu et lui donnant l’ordre de tuer. Il pensait également avoir reconnu dans sa première victime un individu avec lequel il était en contentieux depuis son passage en Angleterre, avait ajouté le Procureur.

à lire également
5 commentaires
  1. JANUS - 3 septembre 2019

    Les parents et amis de la victime vont être heureux d'apprendre que la France a accueilli le meurtrier pour son bien !

    1. Abolition_de_la_monnaie - 3 septembre 2019

      Tout le monde est apparemment très content de savoir que la psychologie n'est toujours pas enseignée dans toutes les écoles (car apparemment, "tout le monde n'est pas équipé d'un cerveau dont chacun doit comprendre la mécanique s'il veut être conscient des problèmes à éviter"),
      et il faudra aussi s'occuper des théories psychologiques utilisées par l'équipe qui suivait cette personne... Vivement un "Grenel" de la psycho afin de remettre tout ça bien au clair.

  2. Galapiat - 3 septembre 2019

    plutôt que d'un cerveau il aurait fallu être équipé d'une arme, même un vieux 7.65 mm , cet équipement illégal étant réservé surtout aux voyous.

    1. Abolition_de_la_monnaie - 3 septembre 2019

      On sait ce que vaut le port d'armes à feu : encore plus de balles perdues qui tuent des innocents (voir USA).
      Non merci 🙂

  3. Galapiat - 4 septembre 2019

    pas de comparaison entre un 7.65 10 coup portée 30m et un fusil d’assaut M16 portée 800 m et chargeur 30 coup d'ailleurs dotation de police, armée arme abandonnée vu sa faible efficacité,Le risque pour ces individus de se retrouver face à une arme de défense calme les ardeurs

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut