(Photo by JEFF PACHOUD / AFP)

ASVEL : le club volontaire pour assurer le maintien de la Jeep Elite pendant le confinement

Dans le flou après l'annonce d'un nouveau confinement, le maintien du championnat de France basket en novembre a été annoncé. L'ASVEL s'est portée volontaire pour accueillir des matches à huis clos.

Avec l'annonce de la mise en place d'un nouveau confinement de la part du gouvernement en fin de semaine dernière, les rencontres du championnat de France de basket ne pouvaient dès lors se tenir qu'à huis clos sur le mois de novembre.

Un crève-coeur pour certains clubs de LNB, pour qui les recettes des jours de matches sont l'une des principales sources de revenus. Sans la possibilité d'accueillir des spectateurs en cas de maintien de la compétition, ces derniers se retrouveraient en danger sur le plan économique.

Libre choix pour les clubs

Face à l'urgence de la situation, le Comité directeur de la Ligue Nationale de Basket (LNB) a donc décidé de se réunir mardi afin de statuer sur la tenue, ou non, des matches de Jeep Elite en novembre. Et une solution, qui laisse le libre choix à chacun, a été trouvée.

Cette décision décrétée par le Comité directeur permet aux clubs qui se portent volontaires d'accueillir des rencontres à huis clos. Ces clubs, dont fait partie l'ASVEL, sont ceux qui disposent d'un modèle économique différent et pour qui les pertes liées à l'absence de billetterie causeraient le moins de dégâts.

L'ASVEL solidaire et volontaire

Les autres formations ont quant à elles la possibilité de refuser de jouer à huis clos et peuvent choisir de disputer seulement des rencontres à l'extérieur. Les reports sont donc autorisés, tout comme les inversions de match, et c'est un calendrier partiel qui s'apprête à voir le jour afin de poursuivre la saison de Jeep Elite en cette période de confinement.

" Je suis en phase avec la décision prise par le Comité directeur, confie Gaetan Müller, le président délégué de l'ASVEL masculin, membre du Comité Directeur de la ligue, vie L'Equipe. Il y avait trois points importants : ne pas mettre un terme à la saison malgré la complexité de la situation, préserver comme on le pouvait l'économie des clubs pour éviter un enchaînement de dépôts de bilan, et assurer la continuité et la visibilité du basket. La décision est prise pour un mois, mais on sait tous que les choses peuvent se durcir. "

L'ASVEL, qui jouera également en EuroLeague en novembre, devrait accueillir une rencontre à huis clos le 8 novembre prochain, contre Orléans. " Cela ne sera pas facile économiquement pour nous, à l'ASVEL, mais on veut être des facilitateurs, poursuit Gaëtan Müller. Il ne fallait rien imposer. On est conscients qu'il y a différents budgets et modèles économiques. Nous sommes solidaires de nos confrères en plus grande difficulté. En tout cas, on veut essayer. Mais au-delà d'un mois, on ne pourra sans doute pas faire de miracles. Ca deviendrait très compliqué... »

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut