Laurent Wauquiez est dans la tourmente suite aux récentes révélations de Mediapart. © Tim Douet

Assemblée plénière de la Région en visioconférence : Un "scandale démocratique" dénonce l'opposition

La prochaine assemblée plénière de la Région Auvergne-Rhône-Alpes sera organisée en visioconférence. Une décision qui fait bondir l'opposition.

"Un an après l’élection régionale, nous vivons déjà dans une ambiance de fin de règne, entre les perquisitions du Parquet national financier pour l’affaire Sitbon et les révélations de Mediapart sur ses opulents dîners. Laurent Wauquiez fuit les critiques et se renferme sur sa bulle d’entre-soi confortable, aux frais du contribuable et au mépris de la démocratie !", lâche Fabienne Grébert, présidente du groupe Les Écologistes, principale force d'opposition, sans mâcher ses mots.

Lire aussi : Dîner "fastueux" payé par la Région, l’opposition demande un "remboursement"

"Esquive pitoyable"

Ce lundi matin, l'exécutif du président (LR) de la Région a annoncé que les séances de l'assemblée plénière prévues ces 20 et 21 octobre se tiendront en visioconférence. La raison invoquée : "L'appel national à une grève reconductible concernant les transports ferroviaires" et "le manque de carburant" compliquent le déplacement des élus ruraux.

Pour les groupes d'opposition, c'est la douche froide. Une semaine après les révélations de Mediapart sur les coûteux dîners organisés par Laurent Wauquiez, tous attendaient de pouvoir questionner le président sur le sujet. "Plutôt que d'affronter son opposition qui a des comptes à lui demander sur ses dîners à 100 000 €, M.Wauquiez vient d'annoncer que la prochaine séance plénière se déroulerait intégralement en visio ! Scandale démocratique, esquive pitoyable", a assené Najat Vallaud-Belkacem sur Twitter.

Le groupe Rassemblement National et Localistes y est également allé de son communiqué pour déplorer "ce déni de démocratie. [...] Les débats par visio interposée sont toujours compliqués à suivre et empêche la tenue d'un véritable débat démocratique dans les règles de l'art. La soumission à la démocratie virtuelle sans raison sanitaire est inopérable en l'état… de là à penser que cela arrange Monsieur Wauquiez, il n’y a qu’un pas à faire…"

La Région précise de son côté que "l'organisation en visioconférence a déjà été mise en pratique durant la crise sanitaire, elle permet le bon déroulement des débats publics".

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut