Gérard Collomb © Tim Douet

Après Strasbourg, Collomb appelle les Gilets jaunes à "la retenue"

Après l'attaque de Strasbourg qui a fait trois morts et treize blessés, Gérard Collomb a présenté le dispositif de sécurité du marché de Noël à Lyon. Il est également revenu sur les Gilets jaunes, appelant "à la retenue" dans le contexte actuel.

Ce mercredi matin, Gérard Collomb et le préfet Pascal Mailhos ont présenté le nouveau dispositif de sécurité pour le marché de Noël de Lyon, place Carnot (lire ici). De nouvelles mesures ont été mises en place après l'attaque de Strasbourg qui a fait trois morts et treize blessés.

Gérard Collomb a été interrogé par la presse sur le mouvement des Gilets jaunes dans un contexte marqué par cette attaque. "Je pense que tout le monde a été choqué par ce qui s'est passé hier. Un certain nombre de gens ont réfléchi aujourd'hui. On a peut-être un peu oublié qu'on était sous une menace grave, qu'il pouvait y avoir des faits comme ceux qui se sont passés à Strasbourg. Ça rappelle à chacune et à chacun quelle est la réalité. Aujourd'hui ce n'est pas la peine de rajouter de la difficulté à la difficulté", a réagi le maire de Lyon.

Sur le maintien des actions des Gilets jaunes ce week-end, Gérard Collomb a ainsi lancé : "On voit bien que la police nationale, les militaires sont pris par ces mouvements et que du coup, si on veut assurer la sécurité des Français, y compris des Gilets jaunes, il faut avoir des forces disponibles. C'est mieux que dans les prochains week-end, il y ait de la retenue".

à lire également
La mobilisation a été plus faible que les semaines précédentes, ce samedi, à Lyon, pour l'acte XIX de la mobilisation des Gilets jaunes. Hormis quelques dizaines de minutes de tension, place Bellecour, quai Gailleton et rue de la République, la situation est restée assez calme. 
1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - 12 décembre 2018

    Plutôt qu'appeler à "la retenue" qui évidemment ne concerne pas certains tabassages des forces de l'ordre, il pourrait appeler à ce qu'il y ait :
    - des cours de psychologie dans toutes les écoles, afin d'apprendre comment naît la violence, comment naissent les frustrations, le besoin de pouvoir sur les autres, etc...
    - des cours de philosophie afin d'étudier la culture de la violence, les notions de pouvoir, les religions, etc.
    - des cours d'économie afin de comprendre que les guerres ne sont que des excroissances des guerres économiques liées à l'utilisation du fric.
    .
    Mais la "populasse" doit rester dans sa crétinerie, c'est plus facile ensuite d'être leur "maître",
    alors il ne fera jamais rien pour changer le fond...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut