Show part-dieu © tim douet_0091
TD

Après Le Bec, Collomb recadre Têtedoie

Cuisine et politique. Le lieu n'a pas encore ouvert que la polémique enfle déjà. Les Salins, ex-Rue Le Bec, devait devenir un restaurant-cabaret. Le maire de Lyon a refusé catégoriquement.

"Je ne vous cache pas qu'on est un peu déçu...". Christian Têtedoie en a gros sur la patate. Le maire de Lyon a opposé son véto à son projet de restaurant-cabaret au lieu et place de la Rue Le Bec.

Petit rappel des faits. Le 28 août dernier, le cuisinier étoilé et trois autres associés rachetaient la Rue Le Bec, l'établissement du Confluent de Nicolas Le Bec, alors en liquidation judiciaire. 100 000 euros tout rond. Une bouchée de pain, concédée par le tribunal de commerce compte tenu de la reprise de 40 des 49 salariés.

Les acquéreurs avaient l'intention de faire de l'ex duplex de 2 000 m2 de Nicolas Le Bec un restaurant à spectacles, en version cabaret. Un business plan plutôt malin pour faire tourner l'un des plus grands restaurants de la Presqu'Ile, installé dans un quartier en plein devenir (et en plein travaux). Car si la Rue Le Bec affichait 300 couverts par jour et 4 millions d'euros annuel de chiffre d'affaires, avec une cinquantaine d'employés, l'établissement enregistrait également plus de 4 millions d'euros de dettes. En imaginant un concept de restauration autour du divertissement - l'un des quatre associés n'est autre que l'ancien patron et fondateur du Boui-Boui Café Comique – la nouvelle équipe entendait bien relever le défi du Confluent, défi que n'avait pas réussi Nicolas Le Bec, endetté de plus de 4 millions d'euros.

Collomb décide aussi du nom

Mais le maire de Lyon a exclu tout projet de cabaret au Confluent. Selon le blog lyon-saveurs.fr, à qui il s'est confié, Gérard Collomb explique qu'il est "absolument contre l'arrivée d'un cabaret à la Confluence, qui ne correspond pas du tout à l'esprit (…). Je ne veux pas qu'il y ait trente cars ou plus qui déversent régulièrement des visiteurs dans ce quartier encore difficile d'accès. S'il le faut j'interdirai l'accès aux cars". Ça a le mérite d'être clair.

Côté acheteurs, c'est un peu la soupe à la grimace. "On avait envisagé quelques soirées de type cabaret, deux fois par semaine, explique Christian Têtedoie. Ce n'était pas énorme. Il y a eu une levée de boucliers de Gérard Collomb contre ce projet. J'ai entendu qu'il parlait de 20 ou 30 cars qui débarqueraient au Confluent. Si on avait 5 cars, c'était déjà bien....Bref, c'est une histoire oubliée, je ne veux pas polémiquer ". Mais Christian Têtedoie en a gros sur la patate, lui qui rachète à tout va, après son gastro de L'Antiquaille, son bistrot de la rue de la Charité et prochainement le mythique La Voûte – Chez Léa.

Le cuisinier lyonnais le plus vorace de ces dernières années - en nombre de projets, réalisés ou en cours – s'est donc fait retoquer par le maire de Lyon. Qui a également arrêté le nom du restaurant. Les acheteurs avaient proposé La Halle des Salins, le maire a préféré Les Salins.

En intervenant autant sur ce projet, le maire de Lyon prend un risque : en cas d’échec, certains ne manqueront pas de rappeler sa responsabilité. Nicolas Le Bec ne s’en était d’ailleurs pas privé au moment d’expliquer son départ de Lyon, lançant même dans les colonnes du Progrès : "Je reviendrai peut-être à Lyon quand Gérard Collomb ne sera plus maire de Lyon".

8 commentaires
  1. PERHAPS - 7 septembre 2012

    Ca semble vous étonner ? A Lyon, c'est le règne POUTINE et ses frères francs-maçons dans l'intérêt général, vraiment ? mdr Le programme immobilier de la confluence appartient à qui ? à son copain LAROSE, notoirement connu sur la place pour ce que l'on saitLui, COLON qu'il est , il ne prend pas de risques, son fonds de commerce c'est 'contribuables SA' et 'CULS de MULES de mandats' No risk !Vite qu'il se fasse 'blackbouler'

  2. PERHAPS - 7 septembre 2012

    erreur de frappe, le centre commercial est propriété de ORCO property, c'est le restaurant qui appartient en tour de table à LAROSE (toutes les fleurs ne sentent pas obligatoirement bon !)

  3. nonmaiscepaspourdire - 7 septembre 2012

    Refuser cette manne en période de crise ne parait pas très judicieux... Comme quoi la retraite n'a pas forcément un cout pour la société, il s'agit simplement de faire les bons choix de personnes.

  4. blisia - 7 septembre 2012

    Notre association qui défend les habitants du Vieux-Lyon a, depuis sa création, demandé à ce que les discothèques, restaurants, bars, situés dans le Vieux-Lyon, et dont la prolifération pose d'énormes problèmes de nuisances diverses, soient limités en nombre. Tous les élus nous ont rétorqué qu'ils ne pouvaient aller contre la loi 1966 sur la libre installation des commerces. Donc notre étonnement est complet quand on voit le maire interdire l'installation d'un restaurant-cabaret. M. TETEDOIE, renseignez-vous. Nous le faisons aussi, mais à notre avis, M. Collomb n'en a pas le droit.

  5. dessous-de-table - 7 septembre 2012

    J'avoue ne pas bien comprendre... les repreneurs ne se sont pas bousculés, et Collomb se permet d'imposer à un entrepreneur une limitation de son activité et le choix du nom...c'est un comportement de petit seigneur.M. Tetedoie (et associés) nous vous souhaitons de réussir votre projet, en dépit de ces embuches...

  6. carton rouge - 7 septembre 2012

    Pas de car à la confluence, les accès étant difficiles. Mais à Décines pour le stade de son copain Aulas, Collomb ne s'inquiète pas des accès qui seraient catastrophiques. Allez comprendre la logique du potentat !

  7. Erick69 - 9 septembre 2012

    Il faut vraiment que cette ville se reveille, s'ouvre, se modernise, surtout dans sa mentalité. Quel conservatisme !!!! Etant Lyonnais, mais ayant vécue 21ans a Paris et étant revenu récemment revivre dans ma ville natale, je perçois mieux aujourd'hui cet état d'esprit conservateur et poussiéreux. Cette ville est belle, dynamique, sympa, mais pour ce qui est du divertissement.AAAAAAARRRRRRRG ! A part leur grand complexes de ciné et leur temple de la consommation style La confluence et le CC de la Part Dieu !!!! Sincèrement il ne se passe pas grand chose de super populaire dans cette ville à part la fête des lumières et la biennale qui n’intéresse surtout que les amateur de Culture avec un grand C. Exemple qui m'a vraiment frappé en revenant vivre ici. Les lundi (ville morte et déprimante) le mardi soirs moins pire mais....pas loin !! Les jeunes errent rue de la République dans le centre. Ils font le long d'un trottoir, ensuite ils font le même parcours dans l'autre sens. ARRRRG

  8. Erick69 - 9 septembre 2012

    Il faut que cette ville sorte de cette politique de ' Il est minuit et tout va bien, dormez braves gens !!' Ras le bol de cette politique sécuritaire qui ankylose Lyon. Ca ronronne a Lyon, ca a toujours ronronné d'ailleurs. Dommage pour la jeunesse, l'avenir, l'économie, le futur Il y a tant a faire dans cette belle ville de Lyon !!!!!!

  9. FOurs - 14 septembre 2012

    je suis fort étonné des dites interventions du maire dans une initiative privée et économique ! J'espère que Lyon-Capitale va suivre cette affaire… et nous par la même occasion. Un cabaret 2 à 3 fois par semaine Derrière-Voûtes-Perrache, ce n'est pas la Saône à boire et cela mettrait un peu d'animation le soir dans ce quartier trop neuf et bien froid le soir… c'est un non-sens que de s'y opposer. En plus sur place cela dérangerait peu de voisins ! à revoir

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut