Colin Jean-Paul © DR

Albigny : le maire "a voulu faire échec à la parité"

5 adjoints hommes, 1 seule adjointe : Albigny-sur-Saône, de toute évidence, ne respecte la loi sur la parité. Après l'élection du 6e adjoint, la préfecture a réagi en déposant un recours devant le tribunal administratif. La rapporteur public a demandé hier l'annulation de ce dernier vote.

Elle a admis qu'une entorse à la parité pouvait être acceptée en cours de mandat pour remplacer une élue démissionnaire, mais qu'il n'en va pas de même pour Albigny, qui a procédé à plusieurs élections successives pour parvenir à ce résultat. "Dès le début du mandat, six adjoints, c'est le nombre dont le maire avait besoin. Il a donc voulu faire échec au principe de parité", a-t-elle lancé, selon Le Progrès. L'avocat de la commune a, lui, invoqué la difficulté à trouver une femme prête à s'engager.

Faire défiler vers le haut