L'aéroport Lyon Saint-Exupéry extension T1

Aéroports de Lyon : "Un échange constructif" avec Emmanuel Macron

Alors que les actionnaires locaux ont rencontré hier Emmanuel Macron, ces derniers ont conjointement fait part des propositions qu'ils souhaitaient introduire dans le cahier des charges de la cession des parts de l'Etat dans l'aéroport de Lyon, mais aussi ce qu'ils ne voulaient pas voir y figurer.

Emmanuel Imberton, président de la chambre de commerce et d’industrie Lyon métropole, Saint-Étienne et Roanne, Gérard Collomb, président de la métropole de Lyon, Laurent Wauquiez, président du conseil régional, et Christophe Guilloteau, président du conseil départemental, ont rencontré hier Emmanuel Macron, le ministre de l’Économie. "Un échange constructif, qui devrait aboutir au lancement prochain de l'appel d'offres", ont-ils estimé dans un communiqué commun.

Cependant, les actionnaires locaux de l'aéroport Saint-Exupéry ont aussi apporté leurs recommandations, car pour eux "la privatisation de la société des Aéroports de Lyon doit constituer un levier pour accélérer le développement de la connectivité européenne et internationale de la plateforme de Lyon-St-Exupéry, aujourd’hui en deçà du poids et de la dynamique économique de la grande région Auvergne Rhône-Alpes".

De ce fait, ils ont enjoint au ministre de l'Économie de faire en sorte que cette privatisation ne se traduise pas par une nouvelle mise sous tutelle des Aéroports de Lyon vis-à-vis d’un hub européen, à l’image de la situation actuelle vis-à-vis de Roissy. Mais aussi de ne pas choisir "un actionnaire majoritaire intéressé avant tout par la spéculation foncière et immobilière plutôt que par le développement aérien".

“Une excellente nouvelle pour notre aéroport”

Les actionnaires locaux ont aussi présenté plusieurs amendements au projet de cahier des charges de la cession. Ils souhaitent :

  • Le renforcement des exigences en termes d’expérience de gestion aéroportuaire pour la sélection des candidats éligibles à la reprise des parts de l’État.
  • Les nécessaires précisions à apporter quant aux modalités de leurs associations aux différentes phases de la procédure d’appel d’offres.
  • La meilleure prise en compte des stratégies et projets de développement du territoire dans les critères de sélection des candidats.
  • La nécessaire maîtrise des impacts des nuisances environnementales.
  • L’allongement de la durée obligatoire de conservation des parts de la société pour atteindre a minima 7 ans.
  • En matière de gouvernance : le renforcement du poids des actionnaires minoritaires dans le conseil de surveillance et la mise en place d’un comité de suivi des engagements et des investissements, afin de pouvoir peser de manière claire sur les décisions du futur actionnaire majoritaire.

Ils ont enfin demandé au ministre, de façon impérative et avant la privatisation, que la ligne Lyon-Dubaï, ouverte en 2012, ait deux vols supplémentaires chaque semaine. Le ministre aurait soutenu cette proposition pour que l'ouverture des lignes puisse aboutir dans les meilleurs délais. "Une excellente nouvelle pour notre aéroport", se sont félicités les actionnaires.

à lire également
De la fumée a été détectée autour d'un avion ce jeudi matin à l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry. Mais plus de peur que de mal au final. L'avion a pu prendre son envol normalement, après des vérifications.
2 commentaires
  1. Loufoque - 3 mars 2016

    Votre dernier paragraphe est bizarre : la ligne Lyon-Dubaï existe depuis quelques années maintenant. Voulez-vous parler des deux fréquences supplémentaires qu'Emirates réclame pour passer de 5 vols par semaine à un vol quotidien ou de l'hypothétique future ligne Lyon-Doha pour laquelle Qatar Airways semblait avoir obtenu les droits ?

  2. Kasneh - 3 mars 2016

    Pour une accélération équilibré de la plateforme de St Exupéry, il serait nécessaire d'ouvrir les lignes menant à des hubs moins spéculatives en terme de clients comme Dubaï et Qatar. La nécessité de rouvrir sur le nord américain, sinon NYC et l'extrême orient.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut