Accident de l'A43 : l'état de santé des rescapées s'améliore

Après le dramatique accident qui a couté la vie à 3 des 6 membres d'une même famille, une enquête a été ouverte. Les deux passagères dont le pronostic vital était encore engagé lundi, vont mieux mais restent "très choquées".

Les rescapées du terrible accident de voiture qui s'est produit dans la nuit de dimanche à lundi vont mieux. Le drame, survenu sur l’A43 à hauteur de Vaulx-Milieux vers 1h dans la nuit de dimanche à lundi, a causé la mort de trois personnes et a fait deux blessés graves . Le conducteur à l’origine de la collision, un Lyonnais de 54 ans, circulait à contre sens sous l’emprise d’alcool et de stupéfiants. Il a lui aussi été hospitalisé et placé en garde-à-vue. Son taux d’alcoolémie était légèrement supérieur à 0,8 grammes.

D'après les premiers éléments de l'enquête, la Peugeot du chauffard aurait percuté une Clio dans laquelle se trouvaient les six membres d’une même famille. Originaire de la Tour-du-Pin, celle-ci roulait en direction de Chambéry pour rejoindre son domicile. Le conducteur et le passager avant, le père de famille de 51 ans et son épouse de 47 ans, ainsi que leur petit-fils, un nouveau-né de 21 jours, sont morts sur le coup. Les trois filles du couple, âgées de 23, 18 et 12 ans, ont été hospitalisées.

Alors que le pronostic vital de deux d’entre elles était engagé lundi, leur état de santé s'est récemment amélioré, mais elles restent très choquées et ont de multiples fractures. L’aînée, maman du nourrisson, s'est vu prescrire une interruption totale de travail (ITT) de plus de trois mois. Sa soeur cadette, une ITT supérieur à 45 jours.

"Les contre-sens sont des choses qui arrivent trop fréquemment", déplore le capitaine Cauquil en charge de l’enquête, "mais c’est exceptionnel que ça se finisse si tragiquement", appuie-t-il. Une enquête est en cours pour vérifier les circonstances de l’accident.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut