Manifestation gilets jaunes ©Lyon Capitale

A Lyon les "gilets jaunes" tentent de fausser compagnie à la police

Un temps contenu sur la place Bellecour par les forces de l'ordre qui bloquaient les accès Nord, le rassemblement des "gilets jaunes" a tenté de gagner le secteur de l'hôtel de Ville par les quais de Rhône.

Le jeu du chat et de la souris est lancé. Les manifestants ont réussi à percée par la place Antonin Poncet, peu après 15 heures, alors qu'ils étaient massés place Bellecour et souhaitaient gagner la place des Terreaux et le secteur de l'hôtel de Ville. Les forces de l'ordre bloquaient les accès Nord de la place Bellecour, protégeant le quartier commerçant du secteur République-Jacobins, où un hélicoptère est en survol.

Certains manifestants ont gagné le pont de la Guillotière, et remontent vers le Nord par le quai Augagneur, alors que d'autres sont restés à Bellecour. Ils tentent de retourner en Presqu'île via le pont Lafayette, comme a pu le constater Lyon Capitale sur place. La circulation est bloquée quai Jean Moulin. "Par les petites rues ça passe partout", se crient les manifestants, qui souhaitent gagner les Terreaux via par la rue de la République. Les forces de l'ordre protègent l'axe commerçant. Des lacrymogènes sont tirées dans le secteur de Cordeliers.

On dénombre plusieurs centaines de manifestants dans les rues de Lyon, un à deux milliers à vue de nez, mais en ordre dispersé. "On est plus nombreux que les semaines précédentes", assure ce "gilet jaune", fidèle au rendez-vous depuis trois semaines. Le ministère de l'Intérieur a communiqué un nombre de manifestant en baisse, 33.500 à 15 heures contre 77.000 à la même heure la semaine passée.

Mise à jour 15h45 : Les forces de l'ordre semblent débordées, avec des manifestants qui s'infilrent entre leur position. Le jeu du chat et de la souris se poursuit, un mégaphone incite à rester sur les quais. Des "Macron démission" continuent de résonner. Gilles, intérimaire à Givors veut "changer ce gouvernement qui n'en a que pour les riches".

Manifestation gilets jaunes ©Raphaël Ruffier
2 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 15 décembre 2018

    Il n'y a qu'une catégorie qui gagne et se réjouit de tout ça :
    les fabricants de lacrymogènes.
    (la dernière commande massive ayant été faite sous Gérard Collomb si je me souviens bien)
    .
    Et rappelons qu'aux dernières nouvelles, ces gaz sont très nocifs pour la santé, que les "soldats" qui les tirent ainsi que les manifestants et le public qui les respirent, en seront victimes plus tard.
    Heureusement, ceux qui tout en haut donnent les ordres, ne respirent pas ces gaz. 🙂

  2. giletrougedu69 - 15 décembre 2018

    Y'en a ras le bol de cette minorité qui empêche les commerçant de travailler et les automobilistes de circuler normalement. Ils n'ont rien à faire que tourner en rond autour des ronds points ? putain allez bosser.... les mecs veulent gagner 2000Euro/mois en restant à 35heures finir à 16H pas travailler le samedi et j'en passe.
    Changer de métier, faite des études et ça ira beaucoup mieux au lieu de toujours réclamer des aides, on vit dans un monde (France) d'assister........... c'est bien triste

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut