Image d’illustration masques chirurgicaux et masques FFP2 (Photo THOMAS KIENZLE / AFP)

À Lyon, le masque tombe dans les cinémas, musées et restaurants ce lundi 28 février 

Le gouvernement procède à un nouvel assouplissement des restrictions sanitaires ce lundi 28 février alors que l’épidémie de Covid-19 décroît fortement en France. À Lyon et dans le Rhône où le virus circule de moins en moins le port du masque n’est plus obligatoire dans les cinémas, musées et restaurants à partir d’aujourd’hui.

Mesure très attendue par de nombreux Français, la levée du port du masque en intérieur se dessine progressivement en France. À partir de ce lundi 28 février, il n’est plus obligatoire dans les musées, cinémas, restaurants. Eux aussi assujettis au pass vaccinal, les transports comme le train ou l'avion ne voient pas cette mesure levée pour le moment. 

Cet assouplissement des restrictions sanitaires intervient alors que la 5e vague de l’épidémie de Covid-19, amorcée à l’automne 2021, décroît fortement en France depuis la fin du mois de janvier. Dans le Rhône, l’un des départements français les plus touchés par cette vague du virus, le taux d’incidence, un indicateur qui permet de mesurer la circulation de la maladie à un instant T sur un territoire, est désormais de 430 cas positifs pour 100 000 habitants sur une semaine. La circulation du virus est revenue à son niveau de fin novembre, au début de la montée de la 5e vague. 

Une levée du pass mi-mars ?

À partir de ce lundi et alors que les petits lyonnais retrouvent le chemin de l’école après les vacances, le protocole sanitaire scolaire évolue lui aussi. Désormais, les enfants ne seront plus obligés de porter le masque à la récré et un petit déclaré cas contact ne devra plus faire qu'un seul autotest, deux jours après, avant de pouvoir revenir en classe s'il est négatif. 

Lire aussi : Lyon : fin du masque à la recrée et moins d’autotets, le protocole sanitaire allégé à l’école

Concernant la levée du pass vaccinal, aucune date n’a pour le moment été arrêtée par le gouvernement, mais le ministre de la Santé, Olivier Véran, a répété jeudi devant les députés que celle-ci était envisagée "à la mi-mars". Pour lever tout ou partie du pass vaccinal, les autorités évoquent un passage sous le seuil des 1 500 malades en soins critiques. Au niveau national, celui-ci est encore de 2 546, soit 110 patients de moins en 24 heures. 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut