Anthony et Auguste Germain, représentants de la 10e génération
Anthony et Auguste Germain, représentants de la 10e génération @Antoine Merlet
Article payant

A Lyon, la Maison Germain tisse sa toile au fil du temps

360 ans d’histoire qui se traduisent par une collection unique, un savoir, un savoir-faire : soieries lyonnaises, brocart, damas… mais aussi papiers peints, décors panoramiques, trompe-l’œil, passementerie, etc. Un choix unique en produits d’exception.


C’est probablement le plus vieux commerce de Lyon. La maison Germain a été fondée en 1660, sous le règne de Louis XIV. Elle a traversé les époques, connu trois rois, cinq régimes politiques différents, vingt-quatre présidents de la République, quarante-six maires de Lyon (de 1796 à 1805, la ville (ou canton de Lyon) est partagée en trois divisions ayant chacune leur maire). Rares sont les entreprises encore en activité et restées dans la même famille aussi longtemps.
La maison Germain pourrait faire partie du club des Hénokiens, cette association ultra confidentielle – clin d’œil au patriarche biblique Hénoch, arrière-grand-père de Noé – qui réunit cinquante-deux entreprises dans le monde entier, dont au moins 50,1 % du capital a toujours été détenu par la famille, la direction est assurée par un membre de la dynastie et la date de naissance remonte
a minima à 200 ans. La maison Germain remplit tous les critères.

Il vous reste 79 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut