Exemple de bus publicitaire Winamax à Paris © @FabienTipon

À Lyon et ailleurs les bus publicitaires Winamax ne passent pas

Dans plusieurs grandes villes de France, dont Lyon, le site de paris en ligne a envoyé des bus publicitaires. Une campagne pas forcément au gout des élus locaux.

Après les panneaux publicitaires numériques, voici les bus publicitaires. Le responsable n’est pas cette fois JCDecaux, mais Winamax. Le site de paris sportif a envoyé des bus circuler à Bordeaux, Toulouse, Paris, Lyon… Entièrement blancs, les bus sont couverts par des messages bien sentis, "Ma devise dans le foot c’est l’argent" et le fameux W rouge de la marque.

Les politiques montent au créneau

Les bus sont, en plus, soupçonnés d’avoir circulé totalement à vide dans les rues de villes déjà bien touchées par la pollution. Bruno Bernard, candidat écologiste à la Métropole de Lyon s’est fendu d’un tweet pour dire tout le mal dont il pensait de cette initiative.

À Paris Emmanuel Grégoire, premier adjoint d’Anne Hidalgo avait également réagi sur les réseaux sociaux. À l’image du conseiller au transport de la capitale, il a dénoncé l’inégalité du procédé et annoncé porter plainte contre Winamax en vertu du "règlement local de publicité".

Un tel règlement existe à Lyon, mais pas encore dans la Métropole. Une carence qui devrait être comblée d’ici 2020. Selon les propos recueillis de la collectivité par le Progrès "La Métropole de Lyon fera en sorte d’interdire ces pratiques".

Au-delà des règlements locaux, la circulation de véhicule publicitaire est délimitée par le code de l’environnement. Il est précisé que "Les véhicules terrestres utilisés ou équipés aux fins essentiellement de servir de support à de la publicité ou à des préenseignes ne peuvent stationner ou séjourner en des lieux où celles-ci sont visibles d'une voie ouverte à la circulation publique". Plus loin le code explique que la surface recouverte par les publicités ne doit pas excéder les 12 mètres carrés, Winamax en avait recouvert ses véhicules.

Un pari raté

Du côté de Winamax on relativise la responsabilité de l’entreprise, ces derniers ont affirmé à BFM Paris  "ne pas être responsables de cette campagne publicitaire, qui relève d’une idée de notre régie publicitaire". La campagne a été stoppée par le site de paris en ligne.

à lire également
Le groupe JCDecaux a installé un panneau numérique de publicité et d'information en haut des berges du Rhône à Lyon. Qui a autorisé cet écran alors que sur cette question, le règlement local de publicité intercommunal n'a pas encore été adopté ?

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut