Sofres
Google street map

À Lyon, des sondeurs de la Sofres dénoncent la prime au rendement

Déjà impactés par la mutation du secteur vers les enquêtes en ligne plutôt qu'au téléphone, de nombreux salariés de la Sofres se sont mis en grève cette semaine pour s'opposer à la volonté du groupe britannique Kantar : celle d'attribuer les primes en fonction de la cadence et de la qualité de production des individus.

Quatre-vingts salariés ont décidé de raccrocher à la Sofres Lyon depuis le 5 décembre, soit plus de 60 % du personnel. Un mouvement de grève pour obtenir la "révocation pure et simple" du projet de modification des critères d'attribution de la prime annuelle souhaitée par le groupe britannique d'études et communication britannique Kantar, propriétaire de la Sofres Lyon depuis 2015. Alors que les effectifs ont été "drastiquement réduits" selon les salariés pour s'adapter à la mutation de leur activité vers plus d'enquêtes en ligne que de données recueillies par téléphone, "le groupe Kantar souhaite remettre en cause l'équité de distribution des primes à l'ancienneté par une mise en concurrence des salariés sur le site même", écrivent les grévistes.

Impératif de rendement et neutralité des sondages

Des primes qui permettraient de "compenser, en partie, la réelle précarité des contrats dits d'usage ou de vacation" et qui "sont déjà indexées sur le volume horaire annuelle du salarié - le volume horaire qui est en constante récession" ajoutent-ils. Dans ces conditions, la volonté du groupe britannique de conditionner également ces primes "à la cadence et la qualité de la production de chacun individuellement" ne passe pas, tout comme les critères de "mérite" présentés par le groupe. Pour les salariés, une telle "mise en concurrence" pourrait également nuire à la qualité de production des enquêtes de la Sofres, tout comme "l'impératif de rendement" pourrait atteindre "la neutralité du recueil de données qui est le cœur de [leur] métier".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut