À Lyon 3, la première chaire financée par un groupe pharmaceutique

Le groupe pharmaceutique belge UCB finance à hauteur de plusieurs centaines de milliers d'euros la nouvelle chaire de recherche "Valeurs du soin centré-patient : efficience des systèmes, questions éthiques et politiques". Un premier engament sur trois ans qui a pour perspective d'être renouvelé sur 9 ans à l'Université Lyon 3.

Il s'agirait d'une première en France : un laboratoire pharmaceutique qui s'engage dans la formation dans une université de sciences humaines et sociales. La signature entre le groupe pharmaceutique privée et l'université Lyon 3 d'un partenariat a eu lieu ce mercredi à 20 heures. Cette nouvelle chaire de neuf années d'études séquencées en trois périodes "ambitionne de réinterroger les systèmes de soin autour du patient, dans un souci à la fois éthique et économique" selon l'Université. Ainsi, deux enseignants chercheurs de l'Université sont en co-direction de cette chaire. Le premier, Didier Vinot, est vice-président chargé des Affaires économiques et sociales et du Patrimoine, c'est aussi le référent du projet "Santé Globale" pour le site de Lyon Saint-Etienne dans le cadre du projet d'université intégrée IDEX "Santé individualisé". Son domaine d'enseignement est celui de la gestion des ressources humaines et notamment du management. À ses côtés se trouve le directeur de l'école doctorale de philosophie, Jean-Philippe Pierron. Si le partenariat s'établit sur neuf ans, les chercheurs issus de cette formation qui croise l'économie et la philosophie ne devraient pas être orientés vers les besoins de l'entreprise UCB mais produire de la recherche publique pour "repenser la justesse des modèles de soins". Préparée depuis un an et demi, cette chaire est issue de la rencontre entre l'ancien dirigeant du laboratoire UCB, Roch Doliveux, le patron belge le mieux rémunéré l'année dernière, et la direction de l'Université. Ce jeudi dans la salle Caillemer du campus des quais, un séminaire a lieu pour l'inauguration de cette chaire avec des témoignages et des agoras, dont l'une traitera de cette question : "Les valeurs du soin : la médecine personnalisée peut-elle être une médecine personnalisante ?"

2 commentaires
  1. bertille.monnier - 22 novembre 2016

    Sympathique, ça permettre d’étoffer un peu la formation pharmaceutique à Lyon… A suivre !

  2. bertille.monnier - 22 novembre 2016

    Sympathique, ça permettre d’étoffer un peu la formation pharmaceutique à Lyon… A suivre !

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut