Villeurbanne : un lâcher d’insectes pour tuer des papillons parasites

À Villeurbanne ce matin, des larves d’insectes ont été déposées pour lutter contre la prolifération des pyrales, une espèce invasive qui détruit les buis.

Le trichogramme

© Biocare.de
Le trichogramme

Aujourd’hui, dans les parcs et les jardins de Villeurbanne, ne vous attendez pas à voir des papillons à foison, comme l’annonçait la mairie dans un communiqué intitulé ''grand lâcher de papillon pour sauver les buis''. L’intervention qui a eu lieu ce matin est en réalité beaucoup moins romantique. Ce sont en fait des centaines d’œufs de trichogrammes qui ont été déposés dans 25 diffuseurs, répartis sur les lieux les plus touchés par les pyrales. Cette espèce de papillons asiatiques est arrivée en France il y a une dizaine d’années et menace les buis. Les chenilles se développent sur ces plantes et mangent les feuilles et les rameaux.

Les œufs déposés ce matin deviendront des trichogrammes, autrement dit, des insectes microscopiques, inférieurs à un millimètre, ressemblant plutôt à une mouche ou une guêpe, qu’à un papillon…

La pyrale

© pyraledubuis.wordpress.com
La pyrale

Papillon ou pas, cette espèce reste l’ennemi juré des pyrales. Une fois adultes, les trichogrammes femelles vont donc déposer leur ponte dans les oeufs de pyrales et ainsi tuer les larves. Un cycle naturel devrait alors se créer et tant que les papillons parasites ne disparaitront pas, les trichogrammes lâchés resteront eux aussi.

Cette méthode écologique a été mise en place en 2000 par la direction Paysages et nature. Elle consiste à éviter le développement d’espèces animales ou végétales nuisibles en introduisant leurs ennemis naturels, évitant l’utilisation de produits phytosanitaires.

Faire défiler vers le haut