Une association achète “la vache qui ne voulait pas mourir” 10 000 €

Un accord a été passé entre le propriétaire de la petite vache et une association qui s’est portée acquéreuse pour 10 000 euros.

Rien n'est encore signé, mais un accord a été passé entre l'association Stéphane Lamart de défense des animaux et le propriétaire de la vache qui défraye la chronique après son évasion de l'abattoir de Saint-Romain-de-Popey, la semaine dernière.

La transaction est pour le moins juteuse, puisque l'animal serait cédé contre 10 000 euros, comme le précise l'association qui s'est portée acquéreuse. Un prix élevé qui équivaut à celui d'un animal de concours, mais qui n'a pas été décidé au hasard, comme l'explique le propriétaire de la jeune vache issue d'un croisement salers-charolais, dans les colonnes du Progrès : "J'ai dit que j'en voulais un euro par signature, et comme il y en avait 10 000 à ce moment-là, ça faisait 10 000 euros (…) Je n'ai qu'une seule parole et je l'ai donnée à Stéphane Lamart. Je ne veux pas faire de la surenchère et, si nous ne concluons pas avec cette association, je garderai ma vache pour lui faire faire un veau par exemple."

Si le caractère bien trempé de la génisse lui a sauvé la vie, il complique également sa reconversion. Revêche et caractérielle, il aurait été impossible d'en faire un animal de ferme pédagogique, par exemple. Seule solution, lui trouver un pré où paître.

La direction des services vétérinaires doit encore vérifier que l'association est apte à accueillir un tel animal avant que la transaction ne soit finalisée.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut