Périscolaire : l’initiative de Perrin-Gilbert ne passe pas

La maire du 1er a décidé d’organiser une réunion pour évaluer les nouveaux rythmes scolaires. Une initiative qui ne passe pas vraiment du côté de l’inspection académique, qui déconseille à ses fonctionnaires de se rendre à cette réunion.

Évaluer la réforme des rythmes scolaires, élus, parents et professeurs le réclament depuis un moment. Mais pour l'instant, rien à l'horizon. Sauf dans le 1er arrondissement, où Nathalie Perrin-Gilbert a décidé d'organiser sa propre évaluation pour les écoles situées sur le territoire dont elle est maire.

L'élue, qui avait annoncé son intention de procéder elle-même à cette évaluation lors du dernier conseil municipal, a invité, il y a un peu plus d'une semaine, les directeurs, enseignants, parents d'élèves élus, animateurs et directeurs des centres d'activités périscolaires à participer à cette grande réflexion. L'occasion de remplir un cahier d'observations et de doléances.

Participation “fortement déconseillée”

Mais voilà, cette initiative ne passe pas vraiment du côté de l'Education nationale. Selon une information révélée par Le Progrès, l'inspectrice de circonscription a pris la plume vendredi pour inciter les fonctionnaires à ne pas se rendre à cette fameuse réunion. Un directeur d'établissement contacté par Lyon Capitale confirme cette information. "Il ne s'agit pas d'interdire – ils ne le peuvent pas –, mais il nous est fortement recommandé de ne pas participer à cette “réunion d'évaluation”", explique-t-il.

Dans ses lignes, l'inspectrice d'académie enjoint aux directeurs d'école d'attendre les fruits des travaux du comité de suivi officiel mis en place par l'inspection académique pour la Ville de Lyon. Car c'est bien l'inspection académique qui garde la main sur ce dossier et évaluera la mise en place de la réforme. La Ville ne mènera pas sa propre évaluation mais participera au comité de suivi, conformément à ce qu'avait annoncé l'adjointe à l'Education, Anne Brugnera, lors du dernier conseil municipal.

Mais quelle forme prendra ce comité et quand rendra-t-il ses travaux ? Personne ne le sait encore vraiment.

Réunion d'évaluation de la réforme – mardi 18 novembre à 12h, à la mairie du 1er arrondissement, place Sathonay.
à lire également
En 54 jours de confinement, les adolescents ont dû s’adapter à l’école à distance, à la promiscuité familiale et à l’éloignement d’avec leurs copains. Aujourd’hui, malgré le déconfinement, la période reste incertaine et ils vont devoir attendre encore un peu pour retrouver leurs petites habitudes. Comment les aider à retourner dans la vraie vie, tout en respectant les consignes de sécurité sanitaire ? Comment peuvent-ils gérer au mieux la frustration de cette liberté surveillée ?
1 commentaire
  1. Apologue - 17 novembre 2014

    Zut les fonctionnaires ne seront pas présents... Voilà qui enlevé toute la saveur et la pertinence à ce débat...

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut