PORTRAIT D'ENTREPRENEUR : DIDIER CHATAING, L'ESPRIT PIONNIER

Un marché jusque là réservé aux associations.

A 29 ans, Didier Chataing est déjà à la tête de 400 salariés, Domifacile, l'une des principales entreprises de services à la personne. Et ce n'est pas la boîte à papa qu'il a reprise ! Deux ans à peine après sa sortie de l'EM Lyon, il crée son entreprise, en se disant que ce qui marche aux Etats-Unis peut être importé en France. Le succès est foudroyant. Grâce au crédit d'impôt mis en place par le gouvernement Raffarin, la demande en femmes de ménage, garde d'enfants et autres aides aux personnes âgées explose. Résultat : Didier Chataing gère une entreprise à la croissance exponentielle (+ 500 % en 2006), dans un marché en plein développement. L'arrivée de la concurrence a plutôt tendance à le stimuler : " C'est très excitant d'être partie prenante dans la structuration d'un secteur. On crée de nouveaux métiers avec les diplômes qui vont avec". A cent lieux des débuts difficiles : "Quand j'allais voir les banques, on me prenait pour un doux rêveur qui voulait faire une entreprise de femme de ménage. Aujourd'hui, tout le monde, et Borloo le premier, parle des services à la personne comme un gisement d'emploi". Didier Chataing y est certainement pour quelque chose.

à lire également
C’est officiel, Safran a choisi Feyzin pour implanter sa prochaine usine, aidé dans sa décision par le tapis rouge que l’État et les collectivités locales ont déroulé. Au terme d’une route pavée de rivalités politiques, de concurrence internationale et de bonnes intentions, 25 millions d’euros de deniers publics ont été débloqués pour attirer l’industriel. Un effort considérable qui pose la question suivante : jusqu’où les pouvoirs publics sont-ils prêts à aller pour réindustrialiser la région ?
d'heure en heure

d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut