cartables école primaire maternelle
© Steven Belfils

Najat Vallaud-Belkacem veut dire non au harcèlement à l’école

La première journée de lutte contre le harcèlement scolaire se tient ce jeudi, à l’initiative de la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem.

Quand l'école devient un calvaire. Selon les estimations, ils seraient environ 700 000 élèves à être victimes de harcèlement en France, avec des conséquences parfois dramatiques. Un véritable enjeu d'éducation, dont s'est saisie la ministre de l'Éducation nationale.

En lançant cette journée inédite de lutte contre le harcèlement, Najat Vallaud-Belkacem veut sensibiliser professeurs et parents et inciter à la vigilance. "Je veux que les choses remontent, je ne veux pas qu'on les cache sous le tapis", déclarait ce matin la ministre au micro d’Europe 1, mettant en cause la chaîne de remontée de l'information.

  

Prévenir le risque de harcèlement

Un plan de prévention du harcèlement va être mis en place dans chaque établissement scolaire. Najat Vallaud-Belkacem a assuré que 300 000 enseignants recevraient prochainement une formation pour les aider à prévenir, repérer et faire face aux cas de harcèlement.

Insistant sur la dimension préventive de ce plan, l'ex-adjointe de Gérard Collomb a expliqué que des "grilles de repérage" seraient fournies pour détecter les situations dangereuses et les différencier des simples chamailleries. Enfin, la ministre a évoqué un "protocole d'action" pour intervenir une fois les cas de harcèlement identifiés.

Mais l'écoute des adultes n'est utile que si les enfants parlent. C'est bien là la clé de voûte de toute situation de harcèlement : être capable de la dénoncer. Pour accompagner les victimes dans cette démarche, un numéro Vert destiné à leurs parents avait été mis en place il y a deux ans. En joignant le 3020 (de 9h à 18h du lundi au vendredi), ils peuvent obtenir des conseils pour gérer et sortir leur enfant de cette situation.

 

Quelques jours après le débat qu'a suscité le clip réalisé par Mélissa Theuriau, cette campagne de sensibilisation continue de faire parler d'elle. Certains syndicats enseignants ont toutefois dénoncé le manque d'action de terrain pour transformer ce joli coup de com' en opération concrète. Pour y remédier, plusieurs établissements ont décidé de leur propre chef d'organiser des actions de sensibilisation auprès de leurs élèves.

 
Campagne Non Au Harcèlement -  Le harcèlement... par EducationFrance

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut