Un-insigne-de-policier-francais-en-2007_univers-grande_medium

Les cambriolages en hausse de 28,6 % dans le Rhône

Face à l'accroissement des cambriolages, le gouvernement décline depuis le 1er octobre, un plan de lutte au niveau départemental. Celui du Rhône était présenté ce mardi en préfecture.

Dans le Rhône, les cambriolages sont en augmentation de 28,6 % depuis le début de l'année. En zone police, c'est-à-dire au cœur de l'agglomération et dans les zones péri-urbaines, ils augmentent de 32 % par rapport à 2012. En zone gendarmerie, ils augmentent de 19 % et touchent plus particulièrement le sud-ouest du département. Les plus fortes augmentations concernent les zones pavillonnaires. 39 % des faits sont des tentatives et 60 % d'entre eux concerne les dépendances des habitations (caves, garages, abris de jardin...).

Face à cette situation, le plan gouvernemental prévoit une coopération police-gendarmerie renforcée par un échange de renseignements. Une cellule dédiée spécifiquement à ces faitsfonctionne de façon hebdomadaire. Elle réunit la DDSP, le groupement de gendarmerie, la section de recherches de la gendarmerie, la Direction Interrégionale de Police Judiciaire, les services de douanes et ceux de la brigade de contrôles des revenus de la Direction régionale des finances publiques.

La recherche de traces et d’indices systématisée

Cette cellule, en lien avec le Groupe d'intervention régional (GIR), propose des objectifs opérationnels sur des secteurs de délinquance définis grâce à la collecte de données et sur des individus identifiés ainsi que sur des bandes organisées. La recherche de traces et d’indices au moyen de relevés d'identité judiciaire a été systématisée ce qui devrait permettre "une alimentation optimale des différents fichiers, des rapprochements efficients et de meilleures identifications".

En zone gendarmerie, un peloton de forces mobiles renforce la présence sur le terrain des enquêteurs. Des réservistes intensifient la surveillance des secteurs sensibles. En zone police, des effectifs motorisés de CRS épaulent aussi les patrouilles policières. Les enquêteurs bénéficient également de l'appui de moyens aériens.

Enfin, les citoyens sont invités à composer le 17 ou le 112 sur un mobile, s'ils assistent à une intrusion suspecte dans leur voisinage.

1 commentaire
  1. sam69 - mer 6 Nov 13 à 7 h 43

    merci roms et consorts merci taubira pour la politique de l'excuse et le laxisme

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut