Les agriculteurs s’attaquent à la grande distribution

Rien ne rentre et rien ne sort de plusieurs centrales de distribution de Système U, Carrefour et Intermarché dans le département de l’Ain. Le blocage des agriculteurs devrait s’étendre sur le territoire de la région, pour une durée de 28 jours.

La date n'a pas été choisie au hasard. D'ordinaire, à la fin du mois de février, les distributeurs négocient les prix d'achat pour la production agricole de l'année. Aujourd'hui, pour les céréaliers, les laitiers et les producteurs de porc, il est tout simplement hors de question de voir les prix à la baisse, mais plutôt d'en finir avec l'opacité des marges financières de la grande distribution.

Par ces actions de blocage de l'approvisionnement des grandes surfaces, les agriculteurs entendent instaurer plus de transparence sur les marges de la grande distribution. "Pour un litre de lait acheté à 1 euro, seulement 27 centimes reviennent au producteur. À noter que, dans le lait, il n'y a pas besoin de beaucoup de transformation. Pour un agriculteur, produire un litre de lait revient à 35 centimes. Ces prix sont totalement inadmissibles. Ce sont des brigands qui récupèrent la marge au détriment des producteurs et des consommateurs" explique Michel Joux, président de la FRSEA d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Si l'opération de blocage fonctionne, la plupart des étals de produits frais des hyper et supermarchés de la région devraient rapidement se vider.

“Nous n’avons que les miettes, il faut que ça change”

Depuis hier soir, trois des cinq centrales de l'Ain sont bloquées, une quatrième s'est vu décharger ce matin plusieurs tonnes de fumier devant ses portes. Dès ce midi, deux autres centrales d'achat seront bloquées dans le département de l'Allier. Dans le Rhône, les agriculteurs sont en discussion pour organiser le blocage des centrales d'achat du département dans les prochains jours. Tracteurs, remorques et chapiteaux empêchent les centrales de fonctionner. Les agriculteurs ont prévu de se relayer toutes les huit heures pour s'assurer du blocage.

Selon le président de la FRSEA de la région, ces actions devraient se poursuivre pendant 28 jours : "Nous sommes les dindons de la farce, mes gars sont exaspérés. Les industriels de la grande distribution ont tous les pouvoirs depuis des années, et cela avec la bénédiction des politiques. Nous, nous n'avons que les miettes. La grande distribution en a profité longtemps, il faut que ça change."

Malgré le discours de Laurent Wauquiez lors de l'inauguration de la chambre d'agriculture, la FRSEA attend plus, notamment que tous les présidents des régions françaises prennent la mesure de la situation des agriculteurs français pour faire pression sur le Gouvernement. Les agriculteurs attendent toujours des mesures politiques pour encadrer les prix pratiqués par la grande distribution. Les agriculteurs ne peuvent plus produire à perte, ils demandent que les prix d'achat ne soient plus en dessous des prix de revient.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut