Barbarin
© Tim Douet

Le pape François a “remis de l’ordre dans la maison”

“Tromper ou trahir un pape de 85 ans, c’était complètement indigne”, a confié ce matin dans l’émission L’Autre Direct le cardinal Barbarin, qui se réjouit de la réforme de la Curie amorcée par le pape François.

Interrogé sur la réforme de la Curie, orchestrée par le pape François, le cardinal Barbarin est revenu sur les affaires qui avaient rendu cette remise à plat incontournable : "Ça nous a fait beaucoup de peine quand on a vu que Benoît XVI, qui est un homme extraordinairement droit, était manifestement mal entouré et même trahi par des proches. (…) Tromper ou trahir un pape de 85 ans, c'était complètement indigne." L'archevêque de Lyon soutient donc pleinement les réformes engagées : "Le pape François remet de l'ordre dans la maison, ce qui est une très bonne chose."

Philippe Barbarin relativise cependant, estimant ces réformes nécessaires, mais rappelant qu'elles ne constituent pas le réel "but" du nouveau pape : "Ce sont des questions d'organisation, le pape montre que pour lui elles sont importantes, et qu'il va le faire avec fermeté. Mais son but, ce n'est pas ça. Son but, c'est d'aller au-devant des pauvres. Et ça, il le fait, quand il va le jeudi saint dans les prisons (…), quand il dit “j'irai faire un voyage en Asie, j'irai faire un voyage en Afrique, parce que c'est là que je suis attendu”. Tout cela sonne juste, on voit bien que c'est vraiment lui."

Lire aussi :

Cendres, François et municipales : les messages de Barbarin

Le mercredi des Cendres rappelle “la fragilité de notre vie”

Barbarin, “quand même surpris” par le pape François

à lire également
En retrait de la vie du diocèse depuis sa condamnation pour non-dénonciation d'agression sexuelle, le cardinal Barbarin ne célébrera pas le prochain voeu des Échevins qui aura lieu ce dimanche 8 septembre. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut